Amérique du Nord
URL courte
Par
631859
S'abonner

Des tensions sont apparues entre l'équipe de Joe Biden et le Pentagone après que ce dernier a arrêté ses briefings avec le Président élu. Si la Défense l’explique comme «une simple pause pendant les fêtes», l’équipe redoute une portée plus sérieuse de cette décision, un «échec à travailler ensemble».

Le ministre de la Défense Christopher Miller a ordonné le 17 décembre de suspendre les briefings du Pentagone avec le gouvernement de transition démocrate, se référant à une «pause de deux semaines mutuellement convenue» avec l’équipe de Joe Biden qui nie cet arrangement. Elle redoute qu’il ne s’agisse pas d’un simple arrêt pour les vacances du Nouvel An, mais de quelque chose de plus sérieux.

«Il n'y avait pas eu d'accord mutuel sur une pause pour les vacances», affirme Yohannes Abraham, l’un des membres de l’équipe de transition de Biden. «En fait, nous pensons qu'il est important que les briefings et autres engagements se poursuivent pendant cette période, car il n'y a pas de temps à perdre», ajoute-t-il.

Une simple pause avant le Nouvel An?

Cette décision aurait pour le moins surpris l’équipe de Joe Biden qui s’inquiète de risques concernant la sécurité nationale.

Cependant, cherchant à atténuer la portée de cette décision, le ministre de la Défense l’a qualifiée dans un communiqué de «simple pause pendant les fêtes». Un autre haut responsable du Pentagone l’explique par le fait que le personnel soit «débordé», essayant de faire tenir plus d'une vingtaine de réunions dans les quelques jours restants avant 2021.

«Il nous reste plus d'une vingtaine de réunions au programme aujourd'hui et la semaine prochaine», précise le fonctionnaire à Axios, ajoutant que «le personnel du ministère de la Défense travaillant sur les réunions est débordé par leur nombre».

Pour Yohannes Abraham, l’arrêt des briefings est un «échec à travailler ensemble.

Trump s’accroche au pouvoir

Le Président républicain sortant, qui a lancé plusieurs actions en justice à la suite de la présidentielle, refuse de reconnaître sa défaite. Et cela malgré le vote du Collège électoral au début du mois de décembre qui avait officialisé la victoire du démocrate Joe Biden.

Donals Trump avait donc empêché jusqu’à récemment les agences gouvernementales de coopérer avec l’équipe Biden comme le veut la tradition.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Donald Trump, coopération, Pentagone, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook