Amérique du Nord
URL courte
Par
7450147
S'abonner

En déclarant qu’elle avait discuté avec l'armée américaine des options disponibles si Donald Trump décidait d’utiliser les codes nucléaires, Nancy Pelosi l’a traité de «Président déséquilibré», prévenant que le Congrès agirait s'il ne quittait pas le pouvoir «de façon imminente et volontairement».

Nancy Pelosi a déclaré ce 8 janvier qu'elle avait discuté avec un commandant militaire des États-Unis des précautions à prendre pour s'assurer que le Président sortant Donald Trump ne puisse pas déclencher d'hostilités ou ordonner une frappe nucléaire dans les deux semaines qu'il lui restent au pouvoir.

«La situation avec ce Président déséquilibré ne pourrait pas être plus dangereuse», a-t-elle poursuivi en promettant que le Congrès agirait si Donald Trump ne quittait pas «de façon imminente et volontairement» la Maison-Blanche, sans préciser la nature de cette action. Le dirigeant sortant doit céder le pouvoir à Joe Biden le 20 janvier.

Le 25e amendement

Auparavant Nancy Pelosi avait déjà officiellement appelé le vice-Président Mike Pence à déclencher l’article 4 du 25e amendement, selon la presse américaine.

L’article 4 du 25e amendement prévoit la possibilité que le Président en exercice soit démis de ses responsabilités, s’il se trouve «dans l’incapacité d’exercer les pouvoirs et les responsabilités de sa fonction». La Constitution ne donne pourtant pas de description exacte de la forme que cette «incapacité» peut revêtir.

Lire aussi:

Le pilotage automatique d’une Tesla confond la Lune avec un feu de signalisation – vidéo
Macron reconnait «la dette» de la France à l'égard de la Polynésie sur les essais nucléaires
Pass sanitaire dans les transports: entrée en vigueur «entre le 7 et le 10 août»
«Arrêtez d’emmerder les Français!»: les feux de cheminée dans le collimateur de Barbara Pompili
Tags:
Donald Trump, Nancy Pelosi, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook