Amérique du Nord
URL courte
Par
6612836
S'abonner

Considérant le droit absolu du Président américain d’ordonner une frappe nucléaire comme «antidémocratique et extrêmement dangereux», l’ancien ministre américain de la Défense William Perry a appelé Joe Biden à partager le contrôle des codes nucléaires avec un groupe d’élus dès sa prise de fonction, indique Politico.

Alors que Nancy Pelosi a déclaré avoir discuté avec l’armée sur les précautions à prendre pour empêcher Trump d’ordonner une frappe nucléaire, William Perry, ancien ministre de la Défense, a appelé Joe Biden à renoncer au contrôle exclusif des codes nucléaires, indique Politico.

Accusé d’avoir incité des manifestants à des actes violents au Capitole, Donald Trump «a encore le doigt sur le bouton nucléaire», écrit cet ancien chef du Pentagone de 1994 à 1997 dans une tribune publiée par le quotidien.

«Il est temps de retirer le football nucléaire à ce Président et à tous les Présidents qui lui succéderont», lance-t-il. «Il n'est plus nécessaire et son existence même représente un danger pour notre sécurité nationale». Selon lui, le système actuel est «antidémocratique, dépassé, inutile et extrêmement dangereux».

Droit absolu

En effet, les chefs d’État américains, une fois élus, sont toujours accompagnés d’un aide militaire portant une valise baptisée «le football» et qui permet de commander une frappe. Ils obtiennent ainsi «le droit absolu de lancer une guerre nucléaire» sans accord avec le ministre de la Défense ni le Congrès.

Comme le monde est ainsi exposé au risque de destruction, M.Perry exhorte Joe Biden à partager «le droit d’utiliser l’arme nucléaire avec un groupe limité d’élus».

«Le 20 janvier (jour de la cérémonie d’investiture, ndlr), si tout va bien, le pays et le monde vont pouvoir pousser un énorme soupir de soulagement», poursuit l’ancien ministre. «Dès que Joe Biden aura prêté serment, le football nucléaire sera à lui. Il lui reviendra alors de s’en débarrasser et de s'assurer que nous ne confirons plus jamais la machine à tuer la plus puissante jamais créée à un unique et faillible être humain».

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Tags:
William Perry, nucléaire, Joe Biden, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook