Amérique du Nord
URL courte
Par
4545
S'abonner

Joe Biden veut réformer le processus d’immigration et ses restrictions pour les travailleurs étrangers imposées par Donald Trump. Des intentions saluées par Google qui assure qu’il les soutiendra.

L’intention de Joe Biden de réformer les modalités d’immigration est saluée par Google. Le géant d’Internet promet de soutenir les efforts du Président élu visant à adopter une nouvelle loi sur l’immigration aux États-Unis, voire même d’aider à couvrir les frais de dossier des immigrants cherchant un travail légal.

«Nous soutiendrons les efforts du nouveau Congrès et de la nouvelle administration pour adopter une réforme globale de l'immigration qui améliore les programmes de visas basés sur l'emploi et la compétitivité américaine, donne une plus grande assurance aux travailleurs et aux employeurs immigrés, et favorise le traitement de l'immigration et des pratiques de sécurité aux frontières meilleurs et plus humains», avance Kent Walker, vice-président senior de Google, dans un article publié sur le blog de la firme.

Il ajoute que Google fera un don de 250.000 dollars (205.000 euros) à l'organisation United We Dream qui aide les immigrés vivant illégalement aux États-Unis après leur arrivée comme enfants à obtenir des permis de travail et à éviter l'expulsion en utilisant le programme d’Action différée pour les arrivées d’enfance (DACA).

Une politique empêchant les entreprises d’embaucher

Une déclaration qui intervient alors que Google et d'autres grands employeurs américains ne cessent de critiquer Donald Trump pour avoir restreint la politique d'immigration et sapé la capacité des entreprises à embaucher des travailleurs nés à l'étranger.

Joe Biden a déclaré la semaine dernière qu'il proposerait au Congrès une législation sur l'immigration non spécifiée «immédiatement» après son entrée en fonction le 20 janvier. Le Parti démocrate de Biden contrôlera le Congrès, augmentant ainsi les chances que ses idées deviennent loi.

Plusieurs autres grandes entreprises technologiques ont lors de déclarations cette semaine donné leur aval aux changements de la politique migratoire. Uber Technologies Inc a informé qu'il se félicitait de «l'effort de la nouvelle administration pour réformer le système d'immigration de notre pays».

Le contrôle de l’immigration resserré par Trump

Pendant la campagne électorale, Donald Trump a promis de resserrer le contrôle de l’immigration, de réduire les flux de migrants et d’accorder le droit prioritaire à l’emploi aux Américains et non aux ressortissants d’autres pays.

Le 27 janvier 2017, M.Trump a signé un décret imposant des restrictions d’entrée aux États-Unis pour les citoyens de Syrie, Iran, Irak, Libye, Somali, Soudan et Yémen. Après une série de procédures judiciaires portant sur le caractère discriminatoire du document, l’administration Trump a élaboré un nouveau décret. Signé le 6 mars 2017, il était pratiquement identique à celui de janvier, mais l’Irak avait été exclu de la liste des pays dont les citoyens sont soumis à des restrictions d'entrée, puisque ce pays a commencé à mieux informer les autorités américaines sur ses citoyens se rendant aux États-Unis.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Ramadan au Maroc: non-musulmans et non-pratiquants réclament la liberté de «dé-jêuner» en paix
Tags:
immigration, Google, Donald Trump, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook