Amérique du Nord
URL courte
Par
1327970
S'abonner

Donald Trump a gracié 73 personnes, dont son ancien stratège en chef, Steve Bannon, dans le cadre d’une série de pardons de dernière minute le jour de l'investiture de Joe Biden.

Avant de partir de la Maison-Blanche, Donald Trump a accordé son pardon présidentiel à 73 personnes.

Parmi eux, Steve Bannon, son ex-conseiller accusé d'avoir trompé les donateurs soutenant la construction du mur frontalier avec le Mexique. Il avait été mis en examen pour détournement de fonds.

«Monsieur Bannon est un leader important du mouvement conservateur et il est connu pour son habileté politique», dit le communiqué de la Maison-Blanche.

Par ailleurs, M.Trump a accordé la grâce à l'entrepreneur Anthony Levandowski, un ancien dirigeant d'Uber accusé d'avoir volé des secrets commerciaux à Google.

Côté culture, le rappeur Lil Wayne a bénéficié de la clémence de Donald Trump. L'artiste avait plaidé coupable en décembre dernier pour la possession d'une arme à feu. Il avait été retrouvé avec celle-ci et des munitions lors de la fouille d'un jet privé par la police à Miami en décembre 2019.

Pas de grâce pour ses proches

Toutefois, le Président sortant n’a pas accordé la clémence à lui-même, à tout membre de sa famille, à son avocat personnel, Rudy Giuliani, qui faisait l'objet d'une enquête pour ses affaires en Ukraine, au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, ou à l'ancien agent du renseignement américain Edward Snowden, qui est en exil en Russie après avoir divulgué des informations classifiées sur les programmes de surveillance.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
Steve Bannon, grâce, investiture, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook