Amérique du Nord
URL courte
Par
11237
S'abonner

Outre la nomination de la première femme transgenre comme ministre adjointe, le site web de la Maison-Blanche a été modifié pour permettre aux utilisateurs de choisir leur pronom, même non-binaire.

Lors de sa campagne, Joe Biden avait promis de protéger les droits de la communauté LGBTQ. Quelques heures à peine après le début de son mandat présidentiel, une première nouveauté a fait son apparition.

Le site Internet de la Maison-Blanche a ainsi mis à jour son formulaire de contact, permettant désormais aux personnes qui tentent de contacter l’administration de choisir parmi les préfixes suivants: «she/her» [elle], «he/him» [il/lui], «they/them» [eux], «Other» [autre], «Prefer not to share» [Préfère ne pas partager].

Une nouveauté

Le menu permet également de choisir la mention «Mx» non binaire.

«L’année dernière, je déplorais d’avoir dû déclarer mon sexe de manière incorrecte lors du recensement de 2020», écrit un utilisateur, cité par CBS News. «Aujourd’hui, je peux sélectionner le titre “Mx.” et les pronoms “they/them” sur la page de contact de la Maison-Blanche. Je sais que ce n’est pas beaucoup, mais c’est un début.»

L’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation (la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation ou GLAAD en anglais) a salué cette possibilité sur son compte Twitter.

La première responsable transgenre

Mardi 19 janvier, le Président élu a nommé comme ministre adjointe de la Santé Rachel Levine, une experte transgenre en pédiatrie et psychiatrie, un choix «historique».

«Elle représente un choix historique et extrêmement qualifié pour aider à mener les politiques de santé de notre administration», a assuré Joe Biden.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
transgenre, LGBT, Joe Biden, Maison blanche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook