Amérique du Nord
URL courte
Par
7038
S'abonner

Alors que la campagne de vaccination se poursuit aux États-Unis, le géant numérique envisage d’ouvrir certains de ses sites dans ce but si nécessaire, selon le PDG de Google et Alphabet. De plus, 150 millions de dollars seront accordés pour la promotion et la diffusion d’informations au sujet du coronavirus. 

Google est prêt à ouvrir certaines de ses propriétés pour servir de sites de vaccination à travers les États-Unis, a déclaré ce 25 janvier dans son blog Sundar Pichai, PDG de Google et Alphabet.

«Pour appuyer les efforts de vaccination commencés aux États-Unis, nous mettrons à disposition certaines installations de Google, comme des bâtiments, des parkings et des espaces ouverts, selon les besoins. Ces sites seront ouverts à toute personne éligible au vaccin en fonction des directives nationales et locales», a-t-il expliqué. 

Un investissement prévu 

Selon M.Pichai, l’entreprise veut donner 150 millions de dollars pour promouvoir l’éducation et la distribution équitable des vaccins et pour faciliter la recherche d’informations pertinentes au niveau local, y compris quand et où se procurer les vaccins.

«Aujourd’hui, nous annonçons un montant supplémentaire de 100 millions de dollars en subventions pour la publicité des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l’Organisation mondiale de la santé et des organisations à but non lucratif du monde entier. Nous investirons 50 millions de dollars de plus en partenariat avec les agences de santé publique afin d’atteindre les communautés mal desservies avec du contenu et de l’information sur les vaccins», a précisé le PDG.

Une campagne d’informations

En outre, il a indiqué que Google commencerait à montrer des informations nationales et régionales sur la distribution pour aider les Américains à trouver des centres de vaccination. 

«Nous allons inclure des détails, comme par exemple si un rendez-vous ou une référence est nécessaire, si l’accès est limité à des groupes spécifiques, ou s’il y a un service au volant. Nous travaillons avec des partenaires comme VaccineFinder.org, une initiative de l’hôpital pour enfants de Boston, et d’autres organisations compétentes, telles que des agences gouvernementales et des pharmacies de détail, pour recueillir des informations sur l’emplacement des sites de vaccination et les rendre disponibles», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Covid-19, investissements, Google, vaccination, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook