Amérique du Nord
URL courte
Par
5517312
S'abonner

Un système de défense aérienne russe Pantsir-S1 récupéré par les forces gouvernementales libyennes et remis aux Américains pourrait être expédié au centre national de renseignement aérien et spatial de l'US Air Force, selon Popular Mechanics.

L’armée américaine aurait l’intention de transférer le système de défense aérienne russe Pantsir-S1 sur lequel elle a mis la main en Libye à la base aérienne de Wright Patterson dans l’Ohio, rapporte la revue Popular Mechanics.

La revue indique que la base abrite le centre national de renseignement aérien et spatial de l'US Air Force, se spécialisant dans l’étude des armes étrangères capturées, volées ou autrement acquises.

Le média suppose que le Pantsir sera probablement démantelé et reconstruit en vue de savoir la façon dont il engage les avions ennemis et, par conséquent, de pouvoir mieux protéger les avions américains et alliés à l'avenir.

Le système transféré en Allemagne

Le quotidien britannique Times avait précédemment publié un article annonçant que le Pantsir, que les Émirats arabes unis ont acheté à la Russie et donné au gouvernement libyen, avait été abandonné puis capturé par une milice locale. Les forces gouvernementales ont finalement récupéré le système et l’ont remis aux Américains.

Un avion de transport C-17 Globemaster III de l'US Air Force s'est rendu en Libye et a transporté le système monté sur camion à la base aérienne de Ramstein en Allemagne.

Le Times a cependant cité un responsable russe qui a déclaré que le Pantsir aurait une valeur de renseignement limitée, car les États-Unis pourraient l’examiner aux Émirats arabes unis, lesquels utilisent le système.

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Pantsir-S1, Libye, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook