Amérique du Nord
URL courte
Par
4821
S'abonner

Taylor Swift a été poursuivie pour «l’utilisation d'une marque déposée» par les propriétaires d’un parc d'attractions américain qui partage le nom de son dernier album à succès Evermore, indique Pitchfork.

Evermore Park, un parc de loisirs situé dans l'Utah, aux États-Unis, a porté plainte contre Taylor Swift pour atteinte à «une marque déposée», rapporte le site spécialisé Pitchfork. C’est le nom du dernier album de la chanteuse, nommé aussi Evermore, qui est devenu la pierre d’achoppement.

Un dommage de millions de dollars

La sortie de l’album aurait semé la confusion chez les visiteurs, a eu un impact négatif sur le référencement du parc sur Google et continue à entraver sa vente de merchandising, indique la direction dans les documents judiciaires dont Pitchfork a pris connaissance.

Les propriétaires du parc demandent donc à Taylor Swift des millions de dollars de dommages et intérêts, ainsi que la prise en charge de tous les frais juridiques.

C’est «inconcevable»

Du côté de la chanteuse, son management a nié ces accusations dans une lettre déposée au tribunal.

«Il est inconcevable qu’il y ait un risque de confusion entre le parc d’attractions et ses produits connexes, et les produits connexes de Taylor Swift», affirment ses représentants, ajoutant que la vente par le parc d’articles tels que «des petits œufs de dragon, des écussons de guilde et une petite monture de dragon» n’a rien à voir avec les produits sur le site de Mme Swift.

L'album Evermore, sorti par surprise cinq mois après son précédent album Folklore, est devenu numéro un aux États-Unis, au Royaume-Uni, ainsi que dans plusieurs autres pays.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Déchéance de la nationalité pour les Algériens auteurs de graves préjudices aux intérêts de l’État
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
Tags:
États-Unis, parc d'attractions, album, justice, Taylor Swift
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook