Amérique du Nord
URL courte
Par
9442
S'abonner

Alors que le compte de Donald Trump a été suspendu deux jours après que ses partisans ont envahi le Capitole, le vice-président financier de Twitter a confirmé à la chaîne CNBC que Trump ne pourra plus jamais retrouver son compte, même s’il est réélu en tant que Président, «nos règles ne lui permettent pas de revenir».

Le réseau social de microblogage Twitter empêchera Donald Trump d'accéder à sa plateforme, même si l'ex-chef d'État se présente à nouveau et gagne l'élection présidentielle, a déclaré ce mercredi 10 février le vice-président financier de Twitter Ned Seagal à la chaîne américaine CNBC.

«Notre politique est que si vous êtes supprimé de la plateforme, vous êtes supprimé, que vous soyez le commentateur, le directeur financier, un ancien ou actuel homme politique», a-t-il expliqué quand il lui a été demandé si Trump pourrait revenir sur le réseau social s’il était candidat ou élu pour un nouveau mandat présidentiel.

Ned Seagal a souligné que les règles de Twitter visaient à faire en sorte que les utilisateurs des réseaux sociaux «n'appellent pas à la violence».

«Et si quelqu'un le fait, il sera supprimé et nos règles ne lui permettent pas de revenir», a-t-il détaillé.

Twitter bloque le compte de Trump

Début janvier, deux jours après que des partisans de Donald Trump ont envahi le Capitole, Twitter a suspendu le compte de l’ex-Président états-unien de façon permanente. Avant cela, la société avait imposé un blocage temporaire au compte du Président, mais après l’assaut du Capitole, elle avait rendu l'interdiction permanente, expliquant craindre que les propos de Trump «continuent d'inciter à la violence».

Donald Trump à son tour a accusé le réseau social de «museler la liberté d'expression», en s’exprimant depuis le compte de la présidence américaine.

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
Natacha Polony: «Il y a eu un recul des libertés individuelles et publiques depuis un an qui est majeur» - vidéo
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Tags:
liberté d'expression, politique, Donald Trump, Twitter, Inc, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook