Amérique du Nord
URL courte
Par
Le Congrès US envahi par des manifestants (63)
162619
S'abonner

L’Américain à la coiffure à cornes présent au moment de l’assaut du Capitole avoue être déçu du comportement de Donald Trump et a réévalué les évènements. Incarcéré depuis un mois il a de plus perdu du poids car il exige de manger uniquement bio.

Jacob Chansley, bénéficiant d’une certaine notoriété après sa participation à l’assaut du Capitole du 6 janvier, assure réévaluer son action et en avoir des regrets, rapporte Associated Press.

«Nous sommes des gens bien qui nous soucions profondément du sort de notre pays», a déclaré Chansley par le biais d’un communiqué transmis à son avocat Al Watkins.

Le «chamane» se dit être déçu par l’ancien Président. Il demande à être patient avec lui et d’autres «personnes pacifiques» qui ont du mal à rassembler les pièces du puzzle et à prendre conscience «de tout ce qui nous est arrivé, autour de nous et à cause de nous».

Selon son avocat, les participants à l’invasion du Capitole ne sont en réalité que des victimes incitées à agir par Trump.

«La justice arrive»

Le torse nu, tatoué, peinturluré, coiffé d’une sorte de toque de fourrure à cornes et armé d’une lance de deux mètres de long, cet Américain est devenu emblématique à la journée du 6 janvier. Il avait même écrit une note destinée à Mike Pence: «Ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive».

Il a été interpellé par le FBI en Arizona, cinq jours après les faits. Parmi les nombreuses charges qui pèsent sur lui, la participation active à une insurrection avec pour but de renverser par la violence le gouvernement des États-Unis. Chansley a plaidé non coupable. Trump n’a pas pris soin de le gracier lors des derniers jours de son mandat.

Un régime bio

Cet homme qui selon ses propres paroles pratique le chamanisme depuis huit ans a perdu environ neuf kilos depuis son incarcération. Il refuse en effet de manger autre chose que du bio, raison pour laquelle le juge a ordonné récemment de l’approvisionner en nourriture labellisée.

Le 6 janvier, des sympathisants pro-Trump ont forcé l’entrée du Capitole afin d’empêcher le Congrès de confirmer la défaite électorale du Président sortant. Cinq personnes sont décédées. Donald Trump, qui fait désormais l’objet d’une procédure de destitution pour «incitation à l’insurrection», nie toute responsabilité. Le procès a débuté le 10 février.

 

Dossier:
Le Congrès US envahi par des manifestants (63)

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
«Sur les plans diplomatique et militaire, l’UE ne peut absolument pas être prise au sérieux»
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Tags:
violences, Donald Trump, assaut, Congrès américain, Capitole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook