Amérique du Nord
URL courte
Par
326101
S'abonner

Le conseiller du Président américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a fait connaître la préoccupation des États-Unis face aux premières conclusions de l’Organisation mondiale de la santé sur les origines du coronavirus, appelant Pékin à fournir davantage de données.

Les États-Unis sont préoccupés par les premières conclusions de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'origine du Covid-19, qui ont été publiées après le voyage des experts de l’OMS en Chine, a déclaré le conseiller du Président américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

«Nous sommes profondément préoccupés par la façon dont les premières conclusions de l'enquête sur le Covid-19 ont été communiquées et nous nous posons des questions sur la procédure utilisée pour y parvenir. Il importe que ce rapport soit indépendant et que les conclusions des experts soient exemptes d'interférences ou de changements de la part du gouvernement chinois», a indiqué M.Sullivan dans une déclaration.

Selon lui, «pour mieux comprendre cette pandémie et se préparer à la suivante, la Chine doit rendre ses données disponibles dès les premiers jours de l'épidémie».

M.Sullivan a fait sa déclaration après que le Wall Street Journal a affirmé que les autorités chinoises avaient refusé de mettre des données sur les premiers cas de Covid-19 à la disposition des experts de l’OMS. Or, ces informations devraient permettre de comprendre quand et comment le virus a commencé à se propager dans le pays.

Enquête de l’OMS en Chine

Une équipe internationale de spécialistes de l'OMS, arrivée en Chine 14 janvier, a passé près d’un mois dans ce pays à mener une enquête en collaboration avec des confrères chinois. Les experts ont visité l'Institut de virologie de Wuhan, y compris le laboratoire dit P4 figurant dans les rumeurs sur une éventuelle fuite du coronavirus SRAS-CoV-2 ou sur son possible origine artificielle. Ils ont également visité l'hôpital local, le marché de gros de fruits de mer de Huanan et le centre de contrôle et de prévention des maladies.

Le 9 février, les experts ont déclaré que la théorie selon laquelle le coronavirus avait fuité d'un laboratoire avant de se répandre parmi la population était «hautement improbable». L’hypothèse sur une fuite avait été largement appuyée par l’administration de Donald Trump.

Les spécialistes de l’OMS ont qualifié de probable la transmission depuis un animal, annonçant leur intention d’étudier cette hypothèse en profondeur.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Covid-19, enquête, Jake Sullivan, OMS, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook