Amérique du Nord
URL courte
Par
32223
S'abonner

D’après Vice, des policiers californiens ont une technique pour faire supprimer les vidéos dans lesquelles ils apparaissent sur les réseaux sociaux. Plusieurs séquences montrent des agents en service jouer depuis leurs smartphones des chansons protégées par des droits d’auteur, sans répondre aux questions de celui qui filme.

Diffusant de la musique pendant qu’ils sont filmés en service, des policiers californiens sont soupçonnés d’utiliser ce moyen pour ne pas apparaître sur les réseaux sociaux, relate le magazine Vice.

Enregistrée le 16 janvier, une vidéo publiée sur Instagram montre des agents de Beverly Hills faisant écouter «Yesterday» des Beatles depuis un smartphone et refusant de répondre aux questions d’un individu.

Deux autres vidéos de la même nature ont également été filmées et publiées sur le même compte Instagram Mrcheckpoint, dans lesquelles le même officier apparaît.

Selon le magazine, il s’agit d’une technique utilisée par les forces de l’ordre visant à faire supprimer les vidéos dans lesquelles il est possible d’entendre des chansons protégées par des droits d’auteur, des infractions répétées pouvant entraîner la suspension des comptes.

Contourner les algorithmes

En effet, divers réseaux sociaux, dont Facebook, Instagram, Twitter et YouTube, veillent à ce que les droits d’auteurs soient respectés et suppriment les contenus soupçonnés d’avoir enfreint cette règle.

Cités par Vice, des chercheurs, qui étudient la suppression de vidéos pour violation des droits d’auteurs sur les réseaux sociaux, suggèrent que la diffusion de musique peut être utilisée sciemment par les forces de l’ordre. Ils évoquent des séquences filmées lors des manifestations Black Lives Matter, supprimées pour les mêmes raisons.

Cependant, les vidéos en question montrant des policiers californiens sont toujours accessibles sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Tags:
droits d'auteur, musique, Black Lives Matter, États-Unis, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook