Amérique du Nord
URL courte
Par
101848
S'abonner

La Maison-Blanche a rejeté pour l’instant la possibilité de partager les vaccins en sa possession avec d’autres pays comme le Mexique ou le Canada. Il est prioritaire pour Washington de vacciner d’abord les Américains.

L'administration Biden a minimisé lundi la perspective de partage de vaccins contre le coronavirus avec le Mexique, affirmant qu'elle se concentre d'abord sur la vaccination de sa propre population, l’épidémie ayant déjà tué plus de 500.000 Américains.

«Le Président a clairement indiqué qu'il s'efforçait de garantir que les vaccins soient accessibles à tous les Américains. C'est notre objectif. La prochaine étape est la reprise économique, et il s’agit de s'assurer que nos voisins, le Mexique et le Canada, aient géré de même la pandémie afin que nous puissions ouvrir les frontières», a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, lors d’une conférence de presse le 1er mars.

Mais le principal objectif de l’administration «est de s’assurer que chaque Américain est vacciné», a-t-elle ajouté. «Et une fois que nous aurons atteint cet objectif, nous serons heureux de discuter d'étapes ultérieures».

America first

Début décembre 2020, l’ex-Président Donald Trump avait signé un décret donnant la priorité aux livraisons de vaccins contre le Covid-19 aux États-Unis avant l'exportation.

M.Trump et sa femme Melania ont été vaccinés contre le Covid-19 en janvier, lorsqu'ils étaient encore à la Maison-Blanche, a appris l'AFP le 1er mars dans leur entourage. Contrairement à Joe Biden, qui s'est fait vacciner en direct à la télévision le 21 décembre, Donald Trump n'avait jamais mentionné publiquement sa vaccination.

Trois vaccins de ce type sont autorisés aux États-Unis. Deux d’entre eux, de Pfizer-BioNTech et de Moderna nécessitent deux injections et le troisième, celui de Johnson & Johnson, une seule. Joe Biden a promis de vacciner 100 millions de personnes en 100 jours. Pour l’instant, plus de 75 millions de doses de vaccin auraient déjà été utilisées.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
vaccination, vaccin, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook