Amérique du Nord
URL courte
Par
5205
S'abonner

Un rapport publié par l’inspecteur général du gouvernement américain en Afghanistan révèle que Washington a gaspillé des milliards de dollars dans ce pays ravagé par la guerre en les consacrant à des bâtiments et des véhicules qui s’avèrent abandonnés ou détruits.

Des milliards de dollars des contribuables américains ont été gaspillés pour construire des infrastructures en Afghanistan qui ne sont pas réellement nécessaires ou qui ne peuvent pas être utilisées ou entretenues correctement, selon un nouveau rapport de l’inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR), envoyé au Congrès fin février.

​L'institution dit avoir analysé les 7,8 milliards de dollars (environ 6,5 milliards d’euros) dépensés depuis 2008 dans ce pays pour construire, financer ou subventionner des écoles, des prisons, des hôpitaux, des routes, des ponts et des installations militaires afghanes. Et ce pour conclure que seuls des bâtiments et véhicules pour une valeur de 343,2 millions de dollars (environ 285 millions d’euros) avaient été effectivement «maintenus en bon état».

Et seulement 1,2 milliard de dollars (environ un milliard d’euros) sur les 7,8 milliards ont servi à payer l’entretien des bâtiments et véhicules qui ont été utilisés comme prévu, selon le rapport.

Des ouvrages inutiles

Depuis la création du SIGAR en 2008, ses rapports «ont montré un schéma clair de non-utilisation, d’utilisation abusive, de détérioration ou de destruction» de nombreux biens immobiliers que les États-Unis ont construits pour le gouvernement afghan.

Le SIGAR a conclu que de nombreux biens immobiliers n'étaient pas voulus ou nécessaires depuis le départ et que les Afghans manquaient de ressources pour les entretenir ou les utiliser comme prévu.

Cette fin pour tant de biens immobiliers «aurait dû être une source de préoccupation majeure de la part des agences américaines finançant des projets d'aide» en Afghanistan, ce qui n’est pas le cas, regrette le SIGAR.

Les États-Unis en Afghanistan

Les États-Unis ont introduit leurs troupes en Afghanistan en octobre 2001, après que les attentats terroristes du 11-Septembre à New York et à Washington ont été imputés à Al-Qaïda* et le gouvernement taliban* a été accusé d'avoir abrité le chef du groupe terroriste Oussama ben Laden. Celui-ci a été retrouvé et tué au Pakistan en 2011, mais la guerre en Afghanistan s'est poursuivie.

Selon les termes de l'accord de paix que l'administration Trump a signé avec les talibans* en février 2020, les troupes américaines étaient censées quitter l'Afghanistan d'ici mai 2021. L'administration Biden a toutefois annulé cet engagement, accusant les talibans* de ne pas honorer leur part de l’accord.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
rapport, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook