Amérique du Nord
URL courte
Par
8117
S'abonner

La fortune de Donald Trump évaluée à trois milliards de dollars au début de son mandat présidentiel serait tombée à 2,3 milliards, selon les dernières données du Bloomberg Billionnaires Index, le classement des personnes les plus riches du monde.

Selon les dernières données du classement des plus grandes fortunes mondiales Bloomberg Billionnaires Index, Donald Trump aurait perdu près de 700 millions de dollars (588,5 millions d’euros) en quatre ans de présidence.

Sa valeur nette de trois milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) s’est ainsi réduite à 2,3 milliards (1,9 milliard d’euros).

Retombées du Covid et de l’assaut du Capitole

Selon Bloomberg, les pertes financières de l’ex-Président américain ont été largement amplifiées par la crise du coronavirus. Celle-ci a porté un coup dur à ses bureaux, hôtels et stations balnéaires.

Les retombées de l'assaut du Capitole ont nui à ses relations avec les courtiers et les prêteurs. Au moins 590 millions de dollars de prêts arrivent à échéance au cours des quatre prochaines années, dont plus de la moitié sont personnellement garantis par Trump.

Son immobilier commercial a perdu 26% de sa valeur entre 2016 et 2021. Celle de ses hôtels et stations balnéaires a diminué de 42% et celle de ses terrains de golf de 19%.

400 millions perdus depuis août

En août 2020, Bloomberg avait annoncé que la fortune de Donald Trump avait diminué de 10% à 2,7 milliards de dollars (2,27 milliards d’euros) depuis son installation à la Maison-Blanche. Ainsi, ses pertes depuis août s’élèvent à 400 millions de dollars.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Un avion de reconnaissance US intercepté sur fond de regain des tensions entre Washington et Moscou – vidéo
Tags:
mandat, fortune, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook