Amérique du Nord
URL courte
Par
2240
S'abonner

Peint en lettres géantes sur le bitume dans la ville américaine d’Atlantic City, le slogan «Black Lives Matter» sera refait: le marquage routier derrière la peinture était peu visible et les automobilistes confus ne comprenaient pas comment circuler. Le slogan y a fait son apparition l’année dernière après le décès de George Floyd.

Le Conseil municipal de la ville américaine d’Atlantic City, dans l’État du New Jersey, a pris la décision de refaire le slogan «Black Lives Matter» peint en jaune dans une rue, rapporte ABC News.

Selon la police, les lettres géantes ont dissimulé le marquage de séparation des voies et rendu les automobilistes perplexes. La ville a même été obligée de bloquer la route avec des barrières pour que personne ne puisse y conduire afin d’éviter un accident de voiture.

​Le slogan sera «toujours dans la rue»

«C’était un oubli de notre part, et lorsque nous nous en sommes rendus compte, nous l’avons réparé. Les lettres Black Lives Matter seront toujours dans la rue», a annoncé jeudi le maire de la ville, Marty Small.

En effet, le nouveau slogan sera peint sur la route refaite de sorte qu’il ne dissimule plus le marquage de séparation des voies. Le Conseil municipal a voté pour dépenser 36.000 dollars (environ 30.000 euros) pour les travaux.

Lettres géantes à Washington et New York

Le slogan est apparu en septembre dernier dans la rue. Il n’est pas le seul dans le pays. Les mots Black Lives Matter ont été peints en juin en lettres capitales sur plus de 200 mètres et sur toute la largeur de la 16e rue, axe central qui mène à la Maison-Blanche, à Washington.

​Peu après, en juillet, c’est la 5e avenue new-yorkaise qui s’est parée des lettres du mouvement.

Mort de George Floyd

Ces slogans ont fait leur apparition dans les rues des villes américaines sur fond des manifestations contre le racisme et les violences policières provoquées par la mort de George Floyd. Ce dernier est décédé en mai 2020 après avoir été maintenu au sol par le policier Derek Chauvin qui lui avait appuyé un genou sur le cou pendant quasiment neuf minutes. Son arrestation a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, suscitant une vague d’émotion.

La famille de cet Afro-Américain a engagé des poursuites contre la ville de Minneapolis, Derek Chauvin et trois autres policiers. Elle avait dénoncé un usage excessif de la force contraire aux droits constitutionnels de la victime. En mars, la ville de Minneapolis a accepté de verser 27 millions de dollars aux proches de George Floyd.

Quant à Derek Chauvin, il a été renvoyé de la police. Son procès s'est ouvert il y a peu de temps. Poursuivi notamment pour homicide, il a plaidé non coupable et affirme avoir appliqué correctement les règles enseignées pendant sa formation.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
George Floyd, Atlantic City, Black Lives Matter, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook