Amérique du Nord
URL courte
Par
25935
S'abonner

Le suspect de l’attaque du vendredi 2 avril près du Capitole, dans laquelle un policier a été tué, avait imputé ses problèmes au gouvernement des États-Unis, et plus précisément à la CIA et au FBI.

Noah Green, soupçonné d’avoir percuté vendredi 2 avril deux policiers près de l’entrée nord du Capitole, dont un a succombé à ses blessures, avait accusé de tous ses problèmes les agences gouvernementales qui l’auraient ciblé avec un «contrôle mental», rapporte CNN. Il a été abattu lors de l’attaque mais son profil commence à se préciser.

Sans travail et malade

La police avait précédemment annoncé que le suspect, un habitant de 25 ans de l’État de l’Indiana, était un adepte du mouvement politique et religieux Nation of Islam, mélangeant nationalisme afro-américain et islamisme.

Selon les informations de CNN, il était diplômé de l'Université Christopher Newport, en Virginie, il en était sorti en 2019 avec une licence de finances.

Dans les semaines précédant l'attaque, il avait signalé sur les réseaux sociaux qu'il avait perdu son emploi et souffrait de problèmes de santé.

Moins de deux heures avant d'être tué par balle, Green avait publié un certain nombre de stories Instagram sur un compte qui semblait lui appartenir qui comprenaient des liens vers des vidéos Instagram de Louis Farrakhan, leader de Nation of Islam qu’il croyait être «Jésus, le Messie».

Le gouvernement et ses agences pointés du doigt

La légende d’une vidéo proclamait: «Le gouvernement américain est l’ennemi numéro un des Noirs».

Dans un autre post sur ce compte Instagram, Green avait écrit la semaine dernière qu'il pensait que Farrakhan l'avait sauvé «après les terribles afflictions» dont il a «vraisemblablement souffert à cause de la CIA et du FBI, agences gouvernementales des États-Unis».

«J'ai subi de multiples cambriolages, intoxications alimentaires, agressions, opérations non autorisées à l'hôpital, contrôle mental», avait-il détaillé.

Ses comptes Instagram et Facebook ont été supprimés après l’attaque.

L’officier décédé avait 18 ans d’ancienneté au Capitole

L'officier de police du Capitole qui a succombé à ses blessures après avoir été percuté par le véhicule à l'entrée nord du Capitole vendredi 2 avril est William F.Evans. La mort de ce vétéran ayant 18 ans d’ancienneté dans le service a été annoncée par Yogananda Pittman, la cheffe de l’unité.

«C'est le cœur très, très lourd que j'annonce qu'un de nos officiers a succombé à ses blessures», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse près du lieu de l'attaque.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Les sirènes d'alerte de nouveau déclenchées dans le sud d’Israël
Tags:
suspect, attaque, Capitole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook