Amérique du Nord
URL courte
Par
7860
S'abonner

Deux mois après la censure du compte Twitter de Donald Trump, c’est celui de James O’Keefe, PDG du groupe ultra-conservateur Project Veritas, qui est banni du réseau social. La plateforme explique cet acte par la violation par le compte «des règles en matière de manipulation de la plateforme et de spam». Le concerné promet de porter plainte.

Twitter vient de suspendre le compte du militant ultra-conservateur James O’Keefe, fondateur du Project Veritas, décrit comme un média d’enquête et connu pour ses opinions pro-Trump. D’après l’entreprise, il «enfreint les règles de Twitter». Un représentant de la société, contacté par le site d’information The Hill, explique que le compte en question a été fermé pour «violation des règles en matière de manipulation de la plateforme et de spam».

«Le compte […] a été définitivement suspendu pour violation des règles de Twitter en matière de manipulation de la plateforme et de spam», précise-t-il au média en ligne.

Dans son explication, le représentant de l’entreprise fait plus concrètement référence aux règles suivantes, d’ailleurs belle et bien explicitées sur le site de la plateforme: «Vous ne pouvez pas induire les autres utilisateurs de Twitter en erreur en vous servant de faux comptes», «Vous ne pouvez pas amplifier ni perturber artificiellement les conversations en utilisant plusieurs comptes».

La réaction

Pour James O’Keefe, une telle déclaration du réseau social est une «diffamation». Dans un communiqué paru sur le site de l’organisation, l’homme fait part de son intention de porter plainte contre le géant numérique.

«Je porte plainte contre Twitter pour diffamation parce qu'ils ont dit que moi, James O'Keefe, "exploitais de faux comptes". C'est faux, c'est diffamatoire, et ils paieront […]. La plainte sera déposée lundi», déclare-t-il. Le communiqué indique par ailleurs que la suspension du compte intervient alors qu’il s’approchait du seuil symbolique d’un million d'abonnés.

Il est à noter que Twitter a déjà fermé le compte de «l’enfant» de M.O’Keefe, Project Veritas, en février dernier. D’après le site de l’organisation, James O’Keefe a mis au point Project Veritas en 2011 en tant qu’entreprise de journalisme à but non lucratif. Son objectif était de poursuivre son travail de «reportage sous couverture». Twitter a suspendu le compte dans le cadre de sa règle concernant l’interdiction du partage ou des menaces de partage d’informations privées sans consentement.

Twitter et Trump

Suite à la prise du Capitole par des partisans de Trump début janvier, la plateforme de microblogage a suspendu le compte de l’ex-Président américain Donald Trump de façon permanente. Le réseau social a justifié son choix par un risque «de nouvelles incitations à la violence».

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Donald Trump, censure, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook