Amérique du Nord
URL courte
Par
11728
S'abonner

Black Lives Matter Global Network Foundation a annoncé jeudi 27 mai que sa cofondatrice Patrisse Khan-Cullors avait démissionné de son poste de directrice exécutive. Elle explique pourtant que cette décision n’est pas liée «aux attaques de la droite» au sujet de ses quatre maisons d’un coût total de plus de trois millions de dollars.

Plus d’un mois après que des médias américains ont écrit sur ses propriétés immobilières dont une villa hors de prix en Californie, Patrisse Khan-Cullors, co-fondatrice de Black Lives Matter Global Network Foundation (BLMGNF) a pris la décision de se retirer de son poste de directrice exécutive de l’organisation, indique un communiqué publié jeudi 27 mai.

Interrogée par le New York Post, la femme a expliqué que «le moment était venu» de partir et qu’elle voulait se concentrer sur un livre et un contrat télévisé. Elle a toutefois tenu à préciser que son départ n'était pas lié à ces «attaques» des médias.

«C'étaient des attaques de la droite qui tentaient de me discréditer, et je ne me base pas sur ce que la droite pense de moi», a-t-elle déclaré.

Révélations sur ses biens

En avril, le site immobilier The Dirt a indiqué que Patrisse Khan-Cullors avait acheté une villa de 1,2 million de dollars (un million d’euros) dans un quartier huppé de Californie où n’habite qu’environ 1,4% de Noirs.

Suite à cette révélation, le New York Time a écrit que depuis le début de son activité au sein du mouvement la militante avait déjà acheté trois maisons. La première en 2016 à 510.000 dollars (426.000 euros), la deuxième en 2018 à 590.000 euros (493.000 euros), et une dernière en 2020 avec un hangar à avions à 415.000 dollars (346.000 euros).

Certains autres militants ont été surpris par ces révélations d’autant plus que la femme se décrivait comme une marxiste. Ainsi, Hawk Newsome, le directeur de Black Lives Matter Greater New York City, qui n'est pas affilié à Black Lives Matter Global Network Foundation, a appelé à «une enquête indépendante» pour en savoir plus sur ces dépenses et a déclaré au quotidien que de tels achats jetaient de l’ombre sur le mouvement et ses dirigeants. 

De son côté, la fondation a nié le lien entre l’argent récolté et les dépenses personnelles de sa directrice. Il convient de rappeler qu’en février, BLMGNF a déclaré à l'Associated Presse qu'elle avait encaissé 90 millions de dollars en 2020 sans préciser combien d'argent provenaient de donateurs importants.

Lire aussi:

Pourquoi l’économie doit-elle s’adosser à la physique pour devenir une science? Explications d’un expert - vidéo
Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Tags:
racisme, États-Unis, Black Lives Matter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook