Amérique du Nord
URL courte
Par
21654
S'abonner

De nouveaux documents présentés par Business Insider dans le cadre d'un procès contre Google révèlent que l'entreprise conservait délibérément les données de localisation des utilisateurs alors même que la fonction était désactivée.

Des documents présentés dans le cadre de poursuites judiciaires contre Google révèlent que des cadres et ingénieurs savaient que le géant d’Internet empêchait les utilisateurs de smartphones d’échapper à leur localisation, rapporte Business Insider.

Cette action en justice avait été intentée l’année dernière par le procureur général de l'Arizona, Mark Brnovich, alléguant que la société avait illégalement suivi la localisation des utilisateurs d'Android sans leur consentement, même si les utilisateurs avaient désactivé les fonctionnalités de suivi de la localisation.

Le média rapporte également que ces documents montrent que Google a fait pression sur les fabricants de téléphones pour qu'ils dissimulent les paramètres de confidentialité auprès des utilisateurs.

En outre, toujours selon les mêmes documents, Google utilise une variété de techniques pour collecter les données de localisation, dont le Wi-Fi et même des applications non affiliées à Google.

«C'est peut-être ainsi qu’Apple mange notre déjeuner», ont signalé des employés de Google, affirmant qu'Apple était «beaucoup plus susceptible» de permettre aux utilisateurs de profiter des applications et des services géolocalisés sur leurs téléphones sans partager les données avec l’entreprise à la pomme.

Le porte-parole de Google, José Castaneda, a déclaré dans un e-mail à The Verge que le procureur «et nos concurrents qui mènent ce procès se sont mis en quatre pour dénaturer nos services. Nous avons toujours intégré des fonctionnalités de confidentialité dans nos produits et fourni des contrôles robustes pour les données de localisation».

Google collecterait 20 fois plus de données personnelles qu’Apple

Le chercheur britannique au Trinity College de Londres Douglas J. Leith a établi dans une étude publiée par le site spécialisé Ars Technica que le système Android de Google envoyait 20 fois plus de données personnelles à son concepteur que son concurrent iOS d’Apple. Des conclusions qui ont été contestées par Google.

Vladimir Katalov, spécialiste russe en sécurité informatique et cofondateur de la société russe Elcomsoft a confirmé que la riche expérience de son entreprise montrait que Google collectait beaucoup plus de données qu’Apple.

Des reproches au moteur de recherche de Google

Google est actuellement dans le viseur de plusieurs médias qui l’accusent de manipulation de son moteur de recherche. En avril dernier, une plainte a été portée par la maison-mère du quotidien britannique Daily Mail dont le trafic a chuté de 50%.

Des accusations similaires ont été lancées par plusieurs autres médias, dont Genius Media Group, HD Media et Sputnik après une mise à jour de l'algorithme du moteur de recherche de Google.

Outre Sputnik, parmi les concernés figurent une vingtaine de médias russes dont les articles ont été placés plus bas dans les résultats de recherche. Une accusation qui a pourtant été réfutée par Google.

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Tags:
confidentialité des données, action en justice, Google
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook