Amérique du Nord
URL courte
Par
21960
S'abonner

Intervenant samedi 5 juin lors la convention annuelle du Parti républicain en Caroline du Nord, Donald Trump a critiqué le Président en exercice, l’accusant de permettre à la Russie de terminer la construction du gazoduc Nord Stream 2.

Lors de son premier grand retour sur la scène politique samedi 5 juin pendant la convention annuelle du Parti républicain en Caroline du Nord, Donald Trump s’en est pris à l’administration démocrate et à Joe Biden en personne.

Selon l’ex-Président américain, l’administration Biden «apprécie moins l’Amérique». Pour étayer son affirmation, il a rappelé le refus de Joe Biden de construire l’oléoduc Keystone XL entraînant, par conséquent, la perte de 48.000 emplois.

Il a ajouté qu’a contrario le dirigeant américain «permettait» à la Russie de terminer la construction du Nord Stream 2.

«Il a renoncé à la construction de notre pipeline, mais a approuvé le pipeline russe», a-t-il signalé.

Donald Trump a noté qu’il avait de bonnes relations avec Vladimir Poutine, mais que «personne n’a été aussi sévère avec la Russie» que lui. Il a affirmé que les «négociateurs chinois» et le dirigeant russe «se moquaient» de Biden et «humiliaient» les États-Unis.

Fin des travaux sur la première conduite du Nord Stream 2

Vendredi 4 juin, Vladimir Poutine a annoncé lors d’une séance plénière du Forum économique international de Saint-Pétersbourg que la première conduite du Nord Stream 2 était achevée et que Gazprom était prêt à la mettre en marche.

«La pose des tubes de la première conduite du gazoduc Nord Stream 2 a été achevée. Les travaux sur la seconde conduite continuent», a-t-il indiqué.

Ne pas nuire aux liens avec l’Europe

Bien que les États-Unis s’opposent à ce projet en souhaitant promouvoir les ventes de leur gaz naturel liquéfié et aient laissé planer au mois de mai la menace de nouvelles mesures punitives, l’administration Biden a finalement décidé de ne pas sanctionner l’opérateur du projet Nord Stream 2 AG et son directeur général Matthias Warnig.

En pleine préparation de sa première visite en Europe et de sa première rencontre avec Vladimir Poutine fixée pour le 16 juin, Joe Biden a déclaré le 25 mai aux journalistes qu’il était opposé au Nord Stream 2 depuis sa création, mais qu’il avait renoncé à prendre des sanctions parce que le projet était presque achevé au moment où il a pris ses fonctions et qu’une telle mesure aurait pu nuire aux relations entre les États-Unis et l’Europe.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
Convention du Parti républicain, Joe Biden, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook