Amérique du Nord
URL courte
Par
228152
S'abonner

De nouvelles sanctions des États-Unis contre la Russie doivent «frapper les bonnes cibles», selon le conseiller américain à la sécurité nationale interrogé par CNN sur l’affaire Navalny et Nord Stream 2. Les questions ont été posées sur fond de critiques venant du Congrès sur l’absence de nouvelles restrictions.

De nouveaux paquets de sanctions contre la Russie sont en préparation, mais il faut s’assurer que les restrictions américaines «frappent les bonnes cibles», a annoncé le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, à la chaîne de télévision CNN ce dimanche 20 juin.

Des questions sur les sanctions antirusses ont été posées en direct au conseiller de Joe Biden après que le sénateur démocrate Bob Menendez a critiqué l’administration du Président pour avoir hésité à sanctionner la Russie pour répondre à l'affaire Navalny. Pour cela, un nouveau paquet de sanctions est en préparation, a précisé M.Sullivan.

Selon lui, en travaillant sur de nouvelles restrictions il faut s’assurer que les États-Unis puissent «frapper les bonnes cibles».

«Dès qu’on en est certain, nous allons imposer de nouvelles sanctions», a précisé le conseiller américain à la sécurité nationale en direct sur CNN.

Nord Stream 2 toujours sous pression

Interrogé sur le sujet de l’opposition des États-Unis à la construction du gazoduc Nord Stream 2, Jack Sullivan a insisté sur le fait que des sanctions contre des entreprises russes, impliquées dans le projet, persisteraient.

«La question est si nous allons cibler avec nos compétences de sanctions nos partenaires européens, nos alliés et amis. Le Président [Biden, ndlr] a dit qu’il n’était pas prêt à le faire mais qu’il était disposé à sanctionner tous les 90 jours des organisations russes participant à la construction de Nord Stream 2. Il le faisait et il ne cessera pas de le faire», selon le conseiller américain à la sécurité nationale.

M.Sullivan a également souligné que Joe Biden avait même élargi ses pouvoirs de sanctions en signant un décret présidentiel approprié.

Réponse du Président russe à NBC

Avant le sommet russo-américain qui s’est tenu le 16 juin à Genève, le Président Poutine avait donné une interview à la chaîne de télévision américaine NBC.

Vladimir Poutine avait déclaré que les autorités russes ne recouraient pas aux assassinats et n’avaient pas peur de l’opposition, en répondant à une question directe sur le fait de savoir si le blogueur Alexeï Navalny était persécuté sur ordre du chef d’État russe. 

M.Navalny purge actuellement une peine de prison sur décision d’un tribunal russe qui avait en février 2021 commué sa peine avec sursis en deux ans et huit mois de prison ferme suite aux violations par le blogueur des conditions de son contrôle judiciaire.

Lire aussi:

Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Vladimir Poutine, Joe Biden, sanctions antirusses, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook