Amérique du Nord
URL courte
Par
9728
S'abonner

Le nombre de crimes de haine aux États-Unis est remonté l'an dernier à son plus haut niveau depuis 2008, une augmentation alimentée par la hausse des agressions contre les Afro-Américains et les Américains d'origine asiatique, montrent des données publiées lundi par le FBI.

Selon ces chiffres, compilés par la police fédérale américaine à partir des données de plus de 15.000 agences de maintien de l'ordre à travers le pays, 7.759 crimes de haine, définis aux États-Unis comme des agressions physiques, dégradations de biens ou autres délits commis en raison de l'appartenance ethnique de la victime, de son orientation sexuelle, de sa religion ou encore de ses opinions politiques, ont été identifiés en 2020 aux États-Unis, en hausse de 6% par rapport à 2019.

Sur les 7.426 infractions recensées contre des individus, et non des biens, 53,4% étaient des actes d'intimidation, 27,6% concernaient des agressions simples et 18,1% des agressions avec coups et blessures. Vingt-deux meurtres et 19 viols ont été catalogués comme crimes de haine.

Le nombre de crimes de haine visant les Africains-Américains est passé de 1.930 à 2.755 et celui visant les Asio-Américains de 158 à 274.

Après l'assaut du Capitole le 6 janvier dernier, le département américain de la Justice avait mis en garde contre la menace que représentent les groupes suprémacistes blancs contre la sécurité des États-Unis.

Dans le même temps, le nombre d'agressions signalées contre des Américains d'origine asiatique a augmenté, nourri selon de nombreux observateurs par les attaques de l'ex-président Donald Trump contre la Chine lors de l'émergence du coronavirus responsable de la pandémie de COVID-19.

En mai dernier, l'Attorney General Merrick Garland, le ministre de la Justice américain, a diffusé de nouvelles directives pour inciter les polices locales à signaler davantage les crimes de haine au FBI.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
crimes, haine, États-Unis, FBI
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook