Amérique latine
URL courte
Par
1412313
S'abonner

Le bras de fer judiciaire continue autour de l’or vénézuélien détenu à la Banque d’Angleterre, alors que la cour d’appel de Londres a annulé une décision de justice reconnaissant le leader de l’opposition Juan Guaido comme «Président par intérim du Venezuela». Les fonds en jeu représentent pour près d’un milliard de dollars.

La cour d’appel de Londres a annulé un précédent jugement de la Haute Cour, qui reconnaissait «sans équivoque le chef de l'opposition Juan Guaido comme Président», rapporte l’agence Reuters. 

Une décision qui relance le débat quant au dirigeant le plus légitime à accéder aux 30 tonnes d’or vénézuélien stockées à la Banque d’Angleterre.

L’appel avait été déposé par la Banque centrale du Venezuela (BCV), soutenu par le Président Nicolas Maduro. La BCV a allégué avoir besoin de ces fonds pour financer la lutte contre la pandémie de Covid-19 au Venezuela.

L’organisme a déclaré que le produit de la vente de l’or serait transféré directement au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), afin de se procurer de l'aide humanitaire, des médicaments et du matériel pour lutter contre la pandémie.

Un milliard de dollars

La cour d’appel de Londres a ordonné une nouvelle enquête pour savoir qui de Juan Guaido ou de Nicolas Maduro devait avoir accès aux fonds, qui représentent l'équivalent d'un milliard de dollars (891 millions d'euros).

Nicolas Maduro a été réélu pour un second mandat de six ans en mai 2018, lors d’une élection boycottée par plusieurs partis d’opposition. Sa réélection n’a pas été reconnue par l’Assemblée nationale vénézuélienne, dirigée par Juan Guaido. Ce dernier s’était alors autoproclamé «Président par intérim» en janvier 2019.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 6,2 frappe la Grèce
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
Rassemblés pour un barbecue sauvage, ils contrôlent des automobilistes après le couvre-feu
Tags:
Banque d'Angleterre, Juan Guaido, Nicolas Maduro, Venezuela
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook