Amérique latine
URL courte
Par
136624
S'abonner

Au Brésil, troisième pays en nombre de cas de Covid-19, le Président Jair Bolsonaro a déclaré vendredi 30 octobre que la pandémie prenait fin en s'attaquant parallèlement au gouverneur de l'État de Sao Paulo qui soutient le vaccin chinois, relate le quotidien brésilien O Globo.

Intervenant devant ses sympathisants, Jair Bolsonaro a déclaré que la pandémie touchait à sa fin et que ce n'était pas grâce aux vaccinations, rapporte le journal O Globo.

M.Bolsonaro a également évoqué le gouverneur de l'État de Sao Paulo, Joao Doria, avec lequel il a un différend sur le vaccin du laboratoire chinois Sinovac.

«La pandémie se termine, je pense qu'il [Doria, ndlr] veut vacciner les gens rapidement, parce que ça va finir et il dira: "ça s'est terminé à cause de mon vaccin". D'accord? Ce qui se termine, c'est son gouvernement, c'est sûr», a déclaré le Président à ses sympathisants.

Le journal indique que l'agence brésilienne de contrôle sanitaire Anvisa avait précédemment autorisé l’importation de matières premières destinées à produire 40 millions de doses du vaccin anti-Covid développé par le laboratoire chinois Sinovac.

Le vaccin dans le collimateur du Président brésilien

Ce vaccin, le CoronaVac, est au cœur d'un bras de fer avant la présidentielle de 2022 entre le gouverneur de Sao Paulo et le chef de l'État. Ce dernier l'appelle avec mépris «le vaccin chinois de Joao Doria».

Selon l'AFP, Jair Bolsonaro a annulé l'acquisition de 46 millions de doses annoncée par son propre ministre de la Santé.

Celui-ci, Eduardo Pazuello, avait précédemment annoncé avoir signé un memorandum sur les livraisons chinoises. M.Bolsonaro avait déclaré qu'il avait décidé de ne pas acheter ce vaccin car ses études cliniques n'étaient pas terminées. Il avait également souligné qu’il était inadmissible que le gouverneur de l'État de Sao Paulo accorde un soutien financier à des médicaments n’ayant pas achevé leur phase d'essais.

Situation épidémiologique dans le pays

Avec près de 212 millions d'habitants, le Brésil n'est dépassé que par les États-Unis concernant le nombre de morts et occupe la troisième place dans le monde en nombre de cas. Selon les données gouvernementales, plus de 5,5 millions de cas y ont été répertoriés depuis le début de l'épidémie.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
Covid-19, Jair Bolsonaro, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook