Amérique latine
URL courte
Par
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (220)
6753
S'abonner

L’ancien Président bolivien Evo Morales a condamné sur Twitter la guerre de l’information autour du vaccin anti-Covid Spoutnik V. La Bolivie a d’ailleurs signé un accord qui devrait permettre à un cinquième de sa population d’être vaccinée avec.

Evo Morales, Président de la Bolivie jusqu’à sa démission en 2019, s’est exprimé dimanche 3 janvier sur son compte Twitter pour dénoncer la «sale guerre de désinformation» contre le vaccin russe Spoutnik V, quelques jours après que le gouvernement bolivien a annoncé un accord pour acheter des millions de doses à la Russie.

«La sale guerre de désinformation contre le vaccin russe Spoutnik V que notre Président Luis Arce a opportunément garanti est une attaque contre le droit à la santé et à la vie des gens», estime-t-il. «Nous condamnons le fait que des intérêts politiques et économiques s’attaquent à un vaccin pour des raisons idéologiques», ajoute-t-il.

Achat du Spoutnik V en Amérique latine

Le 30 décembre, le Fonds russe d’investissements directs a accepté de fournir à la Bolivie 5,2 millions de doses du vaccin Spoutnik V, de quoi traiter 2,6 millions de personnes, soit 20% de la population. Environ 6.000 doses arriveront dès le mois de janvier pour les plus vulnérables, 1,7 million supplémentaires d’ici fin mars et le reste «entre avril et mai», précise Reuters.

Il s’agit du premier gros accord de ce pays d’Amérique latine concernant la lutte contre le coronavirus. Il compte également sur d’autres vaccins fournis via le mécanisme de l’OMS Covax, créé pour garantir une distribution équitable dans le monde. Les 80% de la population restants devraient en bénéficier.

Le 29 décembre, le Venezuela a quant à lui acheté 10 millions de doses du vaccin russe, lesquelles devraient être livrées au cours du premier trimestre 2021. Deux semaines plus tôt, c’est l’Argentine qui avait signé un contrat pour la livraison de 10 millions de doses du Spoutnik V. Le pays est également devenu le premier du continent latino-américain à enregistrer officiellement ce vaccin sur son territoire.

Dossier:
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (220)

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
désinformation, vaccin, Covid-19, Spoutnik V (vaccin contre le Covid-19), Bolivie, Evo Morales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook