Amérique latine
URL courte
Par
4616
S'abonner

Le gouvernement brésilien s’est adressé vendredi 16 avril aux femmes du pays pour leur demander de reporter, «si possible», leur grossesse. Le Brésil occupe la deuxième place dans le monde, après les États-Unis, pour le nombre de morts du coronavirus, les statistiques Covid-19 nationales restant très alarmantes.

Le secrétaire du ministère brésilien de la Santé, Raphael Parente, lors d’une conférence de presse, a demandé aux femmes de remettre à plus tard leur décision de tomber enceinte, annonce faite sur fond d'aggravation de la pandémie dans le pays face au variant amazonien du coronavirus, dit P1.

«Il serait bon, si possible, de reporter la grossesse un peu, jusqu'à un meilleur moment, où vous pourriez vivre votre grossesse calmement», a déclaré M.Parente.

Le responsable du ministère brésilien de la Santé a rappelé que les femmes enceintes couraient un risque important de développer des formes graves du Covid-19.

L’officiel brésilien a comparé la situation actuelle avec l’épidémie du virus Zika, quand en 2016 le Brésil a enregistré son plus bas taux de natalité en 21 ans.

Pandémie au Brésil

Le Brésil est un des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Avec plus de 360.000 décès, il occupe la deuxième place globale en termes de morts, le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 dépassant 13,6 millions.

La situation sanitaire dramatique est sérieusement aggravée par la propagation rapide du variant amazonien, découvert à la fin de 2020 et appelé P1. Ce variant est pour le moment présent dans beaucoup de pays, y compris en France.

Quatre vaccins sont aujourd’hui approuvés au Brésil, il s’agit des préparations d’AstraZeneca, de Sinovac, de Pfizer et de Johnson & Johnson. Le Spoutnik V russe et le Covaxin indien sont en examen par l’Agence nationale de surveillance de la santé (ANVISA).

Plus de 24,7 millions de doses ont déjà été administrées dans le pays, mais la campagne de vaccination avance lentement. Selon les médecins brésiliens, son rythme et son ampleur ne correspondent pas à la crise épidémique que le Brésil traverse.

Le Président Jair Bolsonaro s’est déclaré à plusieurs reprises sceptique par rapport à l’efficacité des mesures sanitaires, notamment le confinement et la vaccination.

Lire aussi:

Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Rixe entre deux bandes rivales en pleine rue en Seine-Saint-Denis – vidéo
Israël organise les plus grandes manœuvres de son histoire: vers un nouveau conflit au Moyen-Orient ?
Tags:
vaccination, natalité, pandémie, Covid-19, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook