Amérique latine
URL courte
Par
0 112
S'abonner

Des milliers de Brésiliens, notamment de gauche, ont de nouveau manifesté samedi contre le gouvernement de droite du Président Jair Bolsonaro.

Les manifestants ont arpenté les rues de diverses capitales régionales du Brésil, un des pays les plus touchés par le Covid, pour rejeter notamment la gestion de la crise sanitaire et économique qui fait l'objet d’une enquête sénatoriale. 

Dans la capitale Brasilia, des centaines de personnes réclamaient la reprise et la promotion du secteur de l’éducation, ainsi que l'augmentation des subventions que le gouvernement accorde aux familles les plus pauvres pour atténuer l’impact de la crise sanitaire. Des dizaines d'autochtones ont réclamé une plus grande protection pour les peuples indigènes. 

La manifestation de ce samedi est la deuxième d’envergure de la gauche depuis le début de l’épidémie et intervient moins d'un mois après que des milliers de personnes sont descendues dans la rue contre la gestion de la crise par le gouvernement fédéral. 

À Sao Paulo, ville la plus peuplée du Brésil et qui est considérée comme le thermomètre de la politique nationale, les manifestants ont réclamé davantage de vaccins contre le coronavirus, appelant à la démission du gouvernement. Les médias locaux ont largement commenté le «rejet à plusieurs reprises» l'an dernier d'un premier envoi de vaccins du laboratoire Pfizer. 

Situation sanitaire dans le pays 

Les manifestations ont été tenues à un moment où le Brésil cumule près de 500.000 décès et 17,8 millions de cas d’infection au coronavirus, et qui risque de voir une troisième vague dans les semaines à venir, selon les spécialistes. 

Durant l’épidémie, les rues étaient occupées notamment par les partisans de Bolsonaro, qui a lui-même pris part à certaines caravanes à Brasilia, Rio de Janeiro et Sao Paulo. 

Les tensions ont monté d’un cran ces dernières semaines entre la gauche et le gouvernement, à l’approche des présidentielles de l’an prochain. L'ancien Président et leader du parti des Travailleurs, Luiz Inácio Lula da Silva, qui est présenté comme principal rival de l’actuel chef de l’État, a été rétabli dans ses droits politiques après l’annulation par la Cour suprême des condamnations pour corruption qui pesaient sur lui. 

Lula arrive en tête des sondages sur les intentions de vote face à Bolsonaro, dont la popularité a baissé au milieu de l'aggravation de l’épidémie au Brésil. 

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Brésil, manifestation, Jair Bolsonaro
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook