Amérique latine
URL courte
Par
Assassinat du Président haïtien (17)
16536
S'abonner

Le Premier ministre par intérim d’Haïti a constaté que, selon les informations préliminaires, Jovenel Moïse a été tué par des étrangers armés. L'ambassadeur haïtien aux États-Unis a évoqué de son côté des mercenaires «professionnels».

Selon les informations préliminaires, l’assassinat du Président haïtien Jovenel Moïse a été perpétué par un «détachement armé» composé d’étrangers, a annoncé le Premier ministre par intérim Claude Joseph.

Les assassins étaient des mercenaires «professionnels» s'étant fait passer pour des agents américains et pourraient avoir déjà quitté le pays, a déclaré à son tour l'ambassadeur haïtien aux États-Unis.

Attaque «bien orchestrée»

Les auteurs du meurtre se sont présentés à la résidence du Président Jovenel Moïse, disant appartenir à la Drug Enforcement Administration (DEA), mais leur comportement ne semblait pas conforme à ce statut, selon l'ambassadeur Bocchit Edmond.

«C'était une attaque bien orchestrée et ce sont des professionnels», a déclaré l'ambassadeur Bocchit Edmond aux journalistes. «Nous avons une vidéo, et nous pensons qu'il s'agit de mercenaires.»

«C’est une opération spéciale de la DEA! Ne résistez pas!», peut-on entendre dans une vidéo présumée de l’attaque partagée sur les réseaux sociaux.

Selon une hypothèse du journal local Diario Libre, qui se réfère à des sources gouvernementales, il s’agirait d’un groupe de sept hommes, quatre Colombiens et trois Vénézuéliens.

First Lady évacuée à Miami

La Première dame haïtienne blessée dans l'attaque, Martine Moïse, sera évacuée à Miami pour être soignée.

«Je peux vous dire que les dispositions nécessaires ont été prises depuis ce matin pour la transférer dans un hôpital de Miami», a déclaré l'ambassadeur.

Une enquête est en cours pour déterminer où se trouvent les assassins, leurs motivations et leurs nationalités, selon M.Edmond, qui a affirmé qu'ils parlaient entre eux en espagnol.

Il pense qu'il est possible que les assassins aient déjà quitté Haïti, probablement pour se rendre en République dominicaine, un pays hispanophone avec lequel Haïti partage l'île d'Hispaniola.

«On ne sait pas s'ils sont partis ou s'ils sont encore là», a-t-il affirmé.

«S'ils ne sont pas dans le pays, il n'y a eu qu'une seule façon pour eux de partir et c'est par les frontières, car il n'y a pas d'avion.»

M.Edmond affirme ainsi que l'éventuelle utilisation d'un avion privé aurait été détectée par l'aviation civile, alors qu'une sortie du territoire par les frontières terrestres a pu passer inaperçue.

Dossier:
Assassinat du Président haïtien (17)

Lire aussi:

Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Tags:
Haïti, Jovenel Moïse, assassinats ciblés
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook