Amérique latine
URL courte
Par
231078
S'abonner

Le vaccin Abdala créé à Cuba a démontré une efficacité de 100% contre les formes graves du Covid-19, d’après ses concepteurs. Les vaccins cubains sont l’une des clés de la lutte du continent sud-américain contre le virus.

Abdala, le premier vaccin anti-Covid de Cuba et d’Amérique latine, protège à 100% des formes graves et du décès suite au Covid-19. C’est ce qu’ont affirmé vendredi ses développeurs à l’agence Prensa Latina. Ce vaccin à injecter en trois doses tous les 14 jours est autorisé depuis le 9 juillet dans l’État insulaire. Il avait déjà montré une efficacité de 92,28% contre l’infection.

«Les données sur l’efficacité clinique de l’essai de phase trois d’Abdala sont déjà disponibles, avec d’excellents résultats», a déclaré le Dr. Marta Ayala, directrice du Centre de génie génétique et de biotechnologie de Cuba (CIGB).

Ces résultats ont été obtenus auprès de 48.290 volontaires dans trois provinces orientales de Cuba. L’étude d’efficacité sera désormais étendue à 300.000 personnes.

Son approbation par l’autorité nationale de régulation des médicaments (Cecmed) lui permet déjà d’être injecté sur le territoire national et d’être commercialisé à l’étranger. Cuba vaccine pourtant depuis le mois de mai, mais uniquement en situation d’urgence, dans les zones les plus touchées. Fin juin, 22% des Cubains avaient reçu au moins une dose.

Les vaccins cubains

Cuba compte officiellement cinq candidats vaccins en cours d’essais. Ses deux plus avancés, en dernière phase, sont l’Abdala et le Soberana 2. Fin juin, ce dernier a affiché une efficacité de 62% avec deux de ses trois doses. Les chercheurs sont confiants sur son autorisation prochaine, puisqu’ils estiment les résultats après trois doses à entre 85 et 95% d’efficacité.

Le pays, relativement épargné jusqu’ici, compte en grande partie sur ses propres vaccins pour vaincre l’épidémie, laquelle a connu une recrudescence ces dernières semaines. Sur 11,2 millions d’habitants, il compte environ 269.546 contaminations et 1.791 décès, d’après les derniers chiffres de l’université Johns-Hopkins.

Fort d’une expérience de trois décennies en matière de développement de vaccins, Cuba est étonnamment en proie à une pénurie de médicaments, mais aussi de nourriture, sur fond de grave crise économique. En plus d’espérer vacciner la totalité de sa population d’ici à la fin de l’année, la plus grande île des Caraïbes compte vendre des doses pour renflouer ses caisses.

Exportation

D’après le chercheur cubain Amilcar Pérez-Riverol, de l’Université d’État de Sao Paulo, au Brésil, les vaccins de Cuba sont intéressants pour le reste du continent par leur facilité de stockage, entre deux et huit degrés. Fin juin, le Venezuela a annoncé la signature d’un contrat de livraison de 12 millions de doses du vaccin Abdala, alors que celui-ci n’avait pas encore été approuvé par les autorités sanitaires cubaines.

L’Iran a déjà approuvé l’usage en urgence du Soberana 2, après avoir mené des tests cliniques sur son territoire. Le Vietnam, l’Argentine et le Mexique ont également manifesté leur intérêt. Au total, Cuba serait en contact avec une trentaine de pays pour exporter ses précieux flacons.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Cuba, vaccin, vaccination, Covid-19, exportations
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook