France
© REUTERS/ Ludovic Marin

Grand débat: il a été demandé à des lycéens de ne pas exprimer leur désaccord avec Macron

URL courte
Grand débat national en France (2019)

Alors que le grand débat, auquel participent aussi des jeunes, se poursuit, une séquence montrant les détails de la préparation des lycéens à une rencontre avec Macron a été publiée. Il s’avère qu’avant le grand débat en Saône-et-Loire, il leur a été demandé de garder leurs avis pour eux par rapport aux idées du Président.

«On est en marche?» lance un professeur à un groupe d'élèves du Creusot s'apprêtant à monter dans un bus pour partir au grand débat avec Emmanuel Macron en Saône-et-Loire.

Quelque temps avant la rencontre avec le Président, l'enseignant prépare des lycéens, leur adressant un message censé expliquer comment se comporter devant le chef de l'État français.

Il a été ainsi demandé aux jeunes de garder pour eux leurs points de vue s'ils vont à l'encontre de ceux du Président et ne pas trop manifester leur accord avec lui.

Dans l'émission C politique, a été diffusée une séquence qui présente cette préparation «millimétrée» des jeunes, comme l'a fait remarquer l'animateur Karim Rissouli.

«Quand vous partagerez ce que dit le Président, ma foi vous serez contents, ne le manifestez pas trop bruyamment. Et si vous ne partagez pas ce que dit le Président, conservez-le pour vous, ne le manifestez pas trop. C'est tout ce qu'on vous demande. On est en marche?», a lancé le professeur devant des élèves s'apprêtant à monter dans un bus.

Cet épisode a été également largement commenté sur Twitter. Dénonçant une «manipulation tous azimuts», certains internautes n'ont pas apprécié la manière réfléchie à laquelle les lycéens ont été préparés à la rencontre. Des utilisateurs de Twitter ont exprimé leur indignation face aux propos de ce professeur, dénonçant aussi le côté théâtral de l'événement et le manque d'improvisation:

Parmi les lycéens, on trouve également Clément Hélias, le jeune de 19 ans qui a «ému» Emmanuel Macron et qui a considéré, avant la rencontre, que le Président connaissait déjà toutes les questions que les jeunes allaient lui poser.

Cependant, d'autres ne voient rien d'extraordinaire dans cette préparation des jeunes à la rencontre avec le Président: