International

France ou Royaume-Uni? Une étude explique quelle économie profitera du Brexit

CC BY 2.0 / muffinn / Brexit sailing apart - bon voyage
URL courte
Brexit (2018)

Alors qu'en 2019 l’économie britannique reculera face à l’économie française vu le climat d'investissement défavorable dû au Brexit, le Royaume-Uni dépassera la France durant les premières années post-Brexit pour devenir la 6e plus grande économie du monde, selon une étude du Centre pour la recherche économique et commerciale.

Le PIB de la France dépassera celui du Royaume-Uni en 2019 en raison de la baisse des investissements due au Brexit. Cependant, la Grande-Bretagne post-Brexit regagnera ses positions et redeviendra la 6e économie mondiale en 2020, relate le journal The Sun, se référant à une récente étude du CEBR.

Le Centre indique notamment que le PIB britannique restera supérieur à celui de la France dans les années 2020, même si l'Écosse se prononce en faveur de l'indépendance. L'économie du Royaume-Uni, poursuit l'étude, rebondira à la 6ème place à l'échelle mondiale à partir de 2020 en profitant de «nouvelles opportunités post-Brexit».

D'après le CEBR, même si l'Écosse et l'Irlande du Nord quittaient le Royaume-Uni, cela n'affecterait pas considérablement la croissance économique du pays.

«Si le Royaume-Uni réussit à résister au Brexit, il semble probable qu'il retrouve sa place dans les six principales économies mondiales en 2020», souligne Douglas McWilliams, le directeur du Centre pour la recherche économique et commerciale (CEBR).

Le chef du Parti conservateur, Iain Duncan Smith, a tenu à souligner dans un entretien au journal The Sun que l'étude prouvait le potentiel économique du Royaume-Uni hors de l'Union européenne, notamment en ce qui concerne des accords commerciaux à venir avec le reste du monde.

Au mois de novembre, l'UE et le Royaume-Uni étaient parvenus à un accord sur les termes du divorce et avaient élaboré une déclaration politique commune sur la structure de leurs futures relations. La Commission européenne a maintes fois déclaré que l'accord sur le Brexit ne serait pas renégocié. Néanmoins, pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par les deux parlements de l'UE et du Royaume-Uni.

Au parlement britannique, les députés demande à ce que le texte soit retravaillé. Ils critiquent la disposition du filet de sécurité, ou «backstop», qui prévoit un traitement spécifique pour la province de l'Irlande du Nord afin d'éviter le retour d'une frontière physique avec la République d'Irlande. Theresa May a même dû repousser le vote initialement prévu début décembre.

Le Royaume-Uni doit quitter l'UE le 29 mars 2019.