Politique
© Sputnik .

Un conseiller ministériel menace les non-vaccinés d’une «vie de merde»

URL courte
Par
S'abonner

Alors que l’Hexagone est confronté à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 liée au variant Delta, le conseiller d’un ministre promet une «vie de merde pour les non-vaccinés».

Jean Castex prévient que «des moments difficiles attendent notre pays» en évoquant mardi 20 juillet, lors d’une réunion avec des députés La République en marche (LREM), la quatrième vague de Covid-19. Un renforcement des mesures sanitaires serait en discussion à l’Assemblée si la situation ne s’améliore pas rapidement, comme le rapporte Libération.

«La vaccination obligatoire pour toute la population?», s’interroge le journal.

Le conseiller d’un ministre de premier plan n’y est pas allé par quatre chemins en promettant «une vie de merde pour les non-vaccinés».

«On va mettre en place un confinement de fait pour les personnes qui ne se sont pas fait vacciner en limitant l’accès à tout un tas d’endroits. On ne peut pas les forcer à rester chez eux, mais on ne va pas non plus pénaliser les Français qui ont envie d’emmener leur gamin à l’aquarium de La Rochelle. Donc ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non-vaccinés», a-t-il déclaré très clairement à Libération.

«Se bouger le cul» pour éviter le pire

Un autre interlocuteur du quotidien, un député LREM, est non moins éloquent en expliquant comment empêcher le durcissement des restrictions.

«C’est évitable uniquement si les gens se bougent le cul», affirme-t-il, sous-entendant que «se bouger le cul» c’est se faire immuniser.

Évoquant la «vaccination obligatoire pour toute la population» Libération écrit qu’elle est tentante, mais risquée juridiquement.

Manifestations contre le pass et l’obligation vaccinale

Pas seulement juridiquement, étant donné l’envergure des manifestations contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. Jeudi 22 juillet une cinquième, en une seule semaine, s’est tenue à Paris. Mais les opposants dénoncent le pass un peu partout en France.

Ils étaient plus de 110.000 à manifester le week-end dernier à travers le pays et ils préparent une nouvelle mobilisation samedi prochain.

Selon les informations de BFM TV, toutes les manifestations n’ont pas été déclarées en préfectures, mais une page Facebook «Mouvement Citoyen Sans Étiquette» en recense des dizaines.