Santé
© AP Photo / Andre Penner

L’Italienne qui a reçu quatre doses du vaccin de Pfizer par erreur souffre d’effets secondaires

URL courte
Par
S'abonner

Quatre doses du vaccin de Pfizer-BioNTech en une fois, et non six comme indiqué initialement. C’est ce qu’a reçu l’Italienne qui souffre de déshydratation sévère. Une revaccination pourrait être requise. Sa mère n’exclut pas des poursuites.

Une Italienne de 23 ans qui a reçu quatre doses du vaccin de Pfizer-BioNTech le 9 mai, souffre de déshydratation sévère, relate la presse italienne.

Sept litres d’eau par jour

«Une déshydratation excessive, une soif perpétuelle, qui la conduit à boire jusqu'à sept litres d'eau par jour, sans jamais étancher sa soif», expose sa mère auprès du quotidien Corriere Fiorentino.

Le jour suivant sa vaccination, la jeune femme a raconté au Corriere della Sera avoir des maux de tête, être fatiguée et ressentir une douleur au niveau de l’injection.

Quatre doses par erreur

Virginia, étudiante en psychologie de 23 ans suivant un stage à l’hôpital de Massa (Toscane), s’est fait inoculer le vaccin de Pfizer-BioNTech le 9 mai. Suite à une erreur d’inattention de l’infirmière, la jeune femme a reçu une injection non diluée.

Initialement, la presse italienne avait fait état de six doses reçues par erreur, mais finalement il est question de quatre.

Après que l’infirmière a réalisé son erreur, les médecins ont décidé de garder l’étudiante en observation pendant 24 heures. Virginia se trouve désormais à la maison et suit ses cours universitaires à distance, précise sa mère.

Une revaccination peut être requise

Certains virologues italiens supposent que le surdosage peut mener à une absence d’anticorps et non à une surproduction, écrit le Corriere della Sera. Dans ce cas, une revaccination serait nécessaire.

L’étudiante est suivie par le célèbre virologue italien Fabrizio Pregliasco.

D’éventuelles poursuites judiciaires

La jeune femme a indiqué qu’elle ne portera pas plainte, mais elle n’exclut pas de réclamer des dommages et intérêts.

«Nous pourrions décider de procéder civilement pour des dommages qui, pour le moment, ne sont pas physiques, mais certainement psychologiques», fait savoir sa mère au Corriere Fiorentino.
Des erreurs humaines

Un cas similaire s'est produit en Allemagne en décembre 2020 au début de la campagne vaccinale.

Huit employés d’une maison de retraite de Stralsund (nord-est du pays) ont reçu par erreur cinq doses du vaccin de Pfizer-BioNTech en une fois. Quatre de ces personnes âgées de 38 à 54 ans ont été placées par mesure de précaution en observation. Elles présentaient de symptômes grippaux. Aucun autre effet secondaire grave n’a été constaté.

Le fabricant du vaccin avait alors indiqué qu’un nombre de doses similaire avaient déjà été administrées lors de la phase de tests mais qu’aucune conséquence grave permanente sur les personnes concernées n’avait été alors relevée.