Ecoutez Radio Sputnik
    EDOUARD LIMONOV

    EDOUARD LIMONOV

    Analyse
    URL courte
    0 01

    Edouard Limonov. Le terme de « révolutionnnaire permanent » s'applique à lui mieux qu'à quiconque en Russie.

    Edouard Limonov. Le terme de « révolutionnnaire permanent » s'applique à lui mieux qu'à quiconque en Russie. Le sentiment de révolte propre au maximalisme juvénile a fait place chez lui à la fascination de la guerre pour devenir à l'âge mûr une véritable obsession qui le pousse à changer le pouvoir en place, par des moyens légaux si possible. C'est pour cela qu'il a mis en place le Parti national-bolchévique actuellement interdit en Russie. Mais Edouard Limonov (de son vrai nom Savenko) est avant tout un écrivain et un publiciste.
    Le futur radical de gauche a vu le jour en hiver 1944 dans la ville de Dzerjinsk et a passé ses années d'enfance en Ukraine. A l'âge de 24 ans il s'installe à Moscou où il ne tarde pas à se forger une certaine notoriété dans les milieux de l'underground littéraire.
    Mais c'est après l'émigration et la parution de son premier roman « Le poète russe préfère les grands nègres » où il décrit ses ébats homosexuels, que Limonov se taille une réputation sulfureuse. Sa vie privée défraie la chonique mondaine et lui sert en même temps de terreau pour la création littéraire. Il avait été marié tour à tour à une chanteuse, une écrivaine et une artiste. L'une de ses « ex » disait plus tard que Limonov voulait empêcher la publication de ses livres en Russie, était jaloux de son caniche, la rouait de coups et même s'est amusé à un moment donné à l'étrangler « pendant tout une semaine ».
    Après avoir vécu quelques dizaines d'années à New York et à Paris et même obtenu la nationalité française à la fin des années 1980, Limonov décide de retourner en Russie qui avait entre-temps cessé d'être soviétique. Il se voit accorder la nationalité russe, mais avant de procéder au militantisme politique dans sa patrie d'origine, il prend part aux combats qui se déchaînent en ex-Yougoslavie en faisant publier en même temps des articles ouvertement nationalistes. Il est poursuivi en justice, inculpé de terrorisme, de recel d'armes, de tentative de créer une bande organisée, d'atteinte à l'ordre constitutionnel et écope de 4 ans de prison.
    Mais Limonov n'entend pas en rester là. Il organise aujourd'hui les « Marches du désaccord » et a l'intention de se présenter comme candidat unique de l'oppositon à la présidentielle de 2012.
    Les grandes lignes du programme présidentiel de ce rebelle se laissent facilement deviner. Auparavant il avait déjà proposé de bloquer les prix, transformer les officines des bureaucrates en appartements pour étudiants démunis, appelait à boycotter les produits étrangers et à baisser un « rideau de fer», réclamait des modifcations de frontières et l'annexion à Russie des villes dont la population est à plus de moitié constituée de Russes ethniques. Quoi de plus naturel pour l'homme qui ne jure que par la lutte de classes et préfère les vers à tous les autres représentants de la faune.
    Sur le chapitre des arômes Limonov privilégie les odeurs de caserne, de bottes et d'huile de machine. Il apprécie les apects charnels chez les femmes et la bêtise chez les hommes parce que « ça facilite la comunication». Il est bon couturier et aime faire la cuisine. Les boulettes de viande garnies de pâtes sont pour lui de la fin de l'art culinaire

    Lire aussi:

    Être heureux à 7 dans une seule pièce? L’histoire des appartements communautaires en URSS
    Quand la politique est mère de tous les mots
    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik