Ecoutez Radio Sputnik
    Faits divers et société

    Faits divers et société

    Analyse
    URL courte
    0 01

    Au sommaire de cette édition : Les investissements ne sont jamais de trop Les hautes technologies russes s'intègrent au marché européen Une mauvaise audition n'empêche pas la carrière La peur a de grands yeux



    Les investissements ne sont jamais de trop

    La Russie engage la construction d'envergure des stations de ski alpin au Caucase du Nord. Ce projet intéresse les investisseurs étrangers.

    Il a été annoncé dès le printemps qu'un cluster touristique moderne serait aménagé au Caucase du Nord. Le président Dmitri Medvedev a donné en mai l'instruction de concevoir le projet d'aménagement de 5 stations de ski alpin dans la région. Selon les experts, la Russie est à même de devenir un centre de ski alpin. Voici ce que dit le premier vice-président de l'Union russe des industriels et des entrepreneurs Alexandre Mourytchev :

    Il faut envisager l'aménagement des stations de ski alpin d'un niveau aussi élevé, des itinéraires dans notre pays où il existe des conditions magnifiques pour l'infrastructure de ski alpin.

    Il est prévu d'aménager les pistes de ski et de développer l'infrastructure de la région, les autoroutes, deux nouveaux aéroports en plus à cinq qui fonctionnent au Caucase du Nord. Le projet évalué à 15 milliards de dollars sera réalisé de 2011 à 2020. Les frais seront compensés partiellement grâce aux investissements publics. Or, il est impossible de réaliser les travaux sans les capitaux privés. Beaucoup de gros entrepreneurs russes entendent faire les investissements dans le développement du tourisme au Caucase du Nord. La crise a apporté des correctifs à ces projets. Aujourd'hui les investisseurs changent d'attitude. Cela concerne en premier lieu les hommes d'affaires étrangers. La banque d'investissements « Crédit suisse » et les investisseurs des Emirats arabes unis ont soutenu dès le début le projet susmentionné. Ce projet attrayant à long terme promet d'intéresser plusieurs joueurs, estime Alexandre Mourytchev.

    Le programme a été conçu sous la direction du représentant plénipotentiaire du président dans la région fédérale du Caucase du Nord Alexandre Khloponine. Il y a eu des consultations prolongées à ce sujet, notamment avec les institutions financières. Nos grandes banques y participent activement. Les acquis substantiels sont enregistrés à l'issue des pourparlers avec plusieurs grandes banques occidentales.

    Les investisseurs bénéficieront du soutien de l'Etat. Selon le Premier ministre Vladimir Poutine, le ministère des finances se montre prêt à donner les garanties d'Etat concernant 70% des crédits qui seront accordés par les banques pour mettre en œuvre les projets au Caucase du Nord.

    Les hautes technologies russes s'intègrent au marché européen

    L'avionique russe évince les concurrents occidentaux. La Compagnie « Eurocopter » a choisi pour la première fois pour ses hélicoptères l'équipement radioélectronique de l'entreprise « Tranzas » de St Petersbourg.  

    C'est un événement très important pour la compagnie russe ayant réussi à s'intégrer au marché européen des hautes technologies. C'était une tâche très compliquée vu une concurrence acharnée et les traditions qui se sont formées dans ce domaine de l'aéronautique. L'hélicoptère ouest-européen sera maintenant doté d'avionique de « Tranzas ». L'équipement comprend un récepteur du système global de navigation par satellite, un système de cartographie électronique doté d'un display spécial, un système d'alerte sur la proximité dangereuse de la Terre. Tous les appareils ont des certificats européens, dit le directeur exécutif de la Compagnie « Tranzas » Victor Godounov :

    C'est un événement sans précédent dans l'histoire : un appareil occidental doté d'avionique russe. Le projet nous permet de nous intégrer au marché mondial pour coopérer avec les meilleurs fournisseurs tant en Russie qu'en Occident.

    La Compagnie « Eurocopter » projette d'installer l'équipement russe sur ses hélicoptères qui seront livrés à l'Inde et à la Chine. C'est une tâche réelle, estime Victor Godounov :                                       

    Cela dépend de l'emploi du GLONASS au marché indien et chinois. L'idée de promotion conjointe du GLONASS russe et du GPS américain intéresse plusieurs pays, en premier lieu l'Inde et la Chine. « Euroocopter » a maintenant toute une série de telles initiatives.

    « Eurocopter » livrera d'ici fin 2010 à la compagnie d'aviation russe « Gazpromavia » sept hélicoptères dotés d'avionique de la compagnie « Tranzas ». Le contrat entre le leader européen de la construction d'hélicoptères et le gros fournisseur russe d'avionique est avantageux pour les deux parties. Selon le directeur général de l'entreprise « Eurocopter » Laurence Rigolini, ce projet conjoint lui permettra de raffermir ses positions au marché russe. Le président du groupe « Tranzas » Nikolaï Lebedev est convaincu que l'approfondissement de la coopération ouvre de vastes perspectives à l'avionique russe.

    Une mauvaise audition n'empêche pas la carrière

    L'équipement innovant aide à réhabiliter les jeunes à possibilités réduites au plan professionnel. L'Université technique d'Etat de Moscou Baouman est le premier établissement d'enseignement russe où reçoivent leur formation les étudiants sourds ou à audition réduite. L'équipement innovant est installé dans les salles à la faculté spéciale de l'Université.

    Deux à trois prétendants pour une place, tel est le concours au Centre de réhabilitation professionnelle. Les trois premières années les étudiants sont réunis en groupes de dix personnes pour offrir à chacun la possibilité d'un contact personnel avec le professeur. Les classes sont dotées d'ordinateurs aux programmes d'enseignement spéciaux. Les tableaux multimédia permettent aux étudiants de voir de n'importe quel endroit de la salle l'interprète en sourd muet.  

    Par la suite les étudiants à audition déficiente rejoignent les autres. Les problèmes sérieux surgissent, les cours se déroulant dans des grandes salles où il est pratiquement impossible d'entendre le professeur des derniers rangs. Or, les étudiants peuvent utiliser les écouteurs radio.

    Le cycle d'études est prévu pour sept ans. Les étudiants à possibilités réduites ne bénéficient pas de régime de faveur. Ceux qui ont une mauvaise audition passent les épreuves et les examens comme les autres. Selon les étudiants, chacun d'eux ressent le souci, une attitude attentionnée, s'entretient avec plaisir avec ses camarades, suit les cours et fréquente les séminaires, raconte l'étudiante en première année Valeria Ravlina.

    Il ne faut pas craindre qu'on ne te comprenne pas ou que tu n'entendes pas ce qu'on te dit. On n'est pas contraint de relire les cours le soir chez soi pour n'avoir pas compris ou entendu quelque chose en classe.

    Plus de 200 jeunes gens font actuellement leurs études à la faculté spéciale pour les personnes à mauvaise audition. Les professeurs et les étudiants sont convaincus que la plupart des diplômés parviendront à obtenir un emploi suivant leur spécialité.

    La peur a de grands yeux

    L'hiver prochain peut devenir le plus dur en Europe du dernier millénaire, avertissent les climatologues polonais. A leur avis, le Golfstream, courant atlantique chaud protégeant le Vieux monde contre les froids arctiques et formant un climat modéré sur le continent européen, se refroidit impétueusement et il est possible qu'il disparaisse. Cependant, les météorologues russes ne partagent pas ce pronostic pessimiste.

    En réalité la vitesse du Golfstream a baissé ces dernières années de moitié. Les Scandinaves ont déjà ressenti le souffle arctique. Le climatologue polonais Michael Kowalewski, si la tendance se maintient, les zones climatiques se déplaceront vers le Nord et l'Europe sera couverte de glaces. Les experts américains de la NASA ayant analysé les prises de vue par satellite présagent, par contre, le réchauffement : le Golfstream est devenu ces 18 dernières années plus chaud et puissant. Les météorologues russes estiment que la vérité est au milieu. Au micro le chef du Service hydrométéorologique russe Alexandre Frolov :

    Le Golfstream est un courant puissant qui ne disparaît pas. Il chauffe l'Europe et a, par conséquent, une importance de principe pour la Pologne et les pays scandinaves. Or, l'accès à la chaleur peut être limité lors de la fonte des glaces et le dessalage de l'eau. L'eau dessalée froide empêche la chaleur de pénétrer dans l'atmosphère et d'influer sur la nature. Or, il ne faut pas surestimer l'effet de ces phénomènes. Nous déclinons des hypothèses épouvantables.

    Alexandre Frolov précise : les glaces arctiques sont en fonte. La superficie des glaces a atteint cette année 4,8 millions de kilomètres : de 600 mille moins qu'en 2007.       C'est le troisième minimum de la surface des glaces arctiques enregistré dans l'histoire des observations météo. « L'Arctique, notamment dans l'Ouest, est un espace très chaud », a dit Alexandre Frolov.

    Malgré le réchauffement sur le pôle Nord, l'hiver subsiste. D'après les pronostics préalables du Service hydrométéorologique russe, il faut s'attendre à un  « hiver russe normal » moins dur, il est vrai, qu'en 2009.   

    Le mois de janvier sera le plus froid. En février la température ne s'élèvera pas sensiblement parce que l'hiver promet de se déplacer vers la deuxième moitié.

    Selon Alexandre Frolov, deux semaines froides sont garanties dans plusieurs régions de la Fédération de Russie. Ce seront, le plus probablement, le Nord, les latitudes moyennes et hautes. Donc, il y aura un authentique hiver russe, affirme le directeur du Rosguirdomet.

    Lire aussi:

    Ouverture de la saison à la station de ski alpin Rosa Khutor à Sotchi
    Une guerre très froide: les USA perdraient-ils la confrontation en Arctique?
    La Chine met le cap sur l'Arctique - avec la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik