Ecoutez Radio Sputnik
    Analyse

    Ultima ratio de Nicolas Sarkozy

    Analyse
    URL courte
    0 01

    Selon les derniers sondages sociologiques, la côte de popularité de Marine Le Pen, présidente du Front national, bat celle de Nicolas Sarkozy.


    Selon les derniers sondages sociologiques, la côte de popularité de Marine Le Pen, présidente du Front national, bat celle de Nicolas Sarkozy. Il y a même pire – ces-mêmes sondages démontrent que 32 pc des partisans de L’Union pour un mouvement populaire, parti du président français, sympathisent aux idées racistes et xénophobes de Mme Le Pen.

    Ces faits indiquent que les traditionnels sentiments républicains de la société française sont sérieusement sapés par les tensions interéthniques et interreligieuses qui sont de plus en plus visibles en France. En fait, il s’agit en l’occurrence d’une grave défaite politique et morale de M. Sarkozy qui avait gagné dans le temps le poste présidentiel en promettant aux Français une «République irreprochable».

    Dans cette situation Nicolas Sarkozy n’a trouvé rien de mieux que de livrer bataille à Marine Le Pen sur le terrain idéologique du Front national. Cela non pour combattre son idéologie mais au contraire pour rivaliser d’intolérance avec l’extrême droite. Il vient d’appeler à «fixer les limites de l’islam en France» tandis que son parti UPM veut organiser les débats publiques sur le rôle de l’islam et de sa compatibilité avec les valeurs françaises traditionnelles pour élaborer une sorte de code de conduite pour les croyants.

    Avec tout le respect que je dois au président français je pense qu’en misant sur l’islamophobie il commet une erreur d’autant plus impardonnable qu’elle trahit son incompétence. Comme d’ailleurs celle des autres leaders européens qui ont longtemps cultivé la conception politiquement correcte mais absolument creuse de multiculturalisme pour en avouer en fin de compte son échec total.

    Tout comme les Français je trouve inadmissible que certains citoyens français d’obédience musulmane arguent de leur sentiments religieux pour prier dans les rues ou demander par exemple la séparation des hommes et des femmes dans les piscines publiques. Mais je ne crois pas que des exigeances de ce genre soient avancées par la majorité des musulmans français. Cela veut dire que ce n’est pas l’islam en tant que religion qui doit être mis en cause mais le manque de culture sociale et de tact élémentaire dont font preuve certains musulmans tout d’ailleurs comme certains bons chrétiens dans toute l’Europe.

    C’est précisément pour cette raison que les chefs de toutes les communautés religieuses de la France ont renoncé à l’unanimité à participer aux débats proposés par l’UMP, débats qui, selon eux ne peuvent que diviser la société et blesser les sentiments des croyants.

    Pour moi en tout cas ces débats sont d’autant plus inutiles que toute tentative de M. Sarkozy de battre Marine Le Pen sur le terrain idéologique de cette dernière ne tournera qu’à une lamentable parodie.

    Lire aussi:

    Sarkozy sur le quinquennat Macron: «Ça va très mal se finir»
    Militants FN, la défaite avec le sourire
    Sarkozy dans le rôle de conseiller de Macron: le calendrier du Président n’attend pas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik