Ecoutez Radio Sputnik
    La gauche grecque se tire dans le pied

    La gauche grecque se tire dans le pied

    Photo: EPA
    Analyse
    URL courte
    0 0 0 0

    La crise parlementaire grecque semble insoluble. La Grèce reste sans gouvernement car les partis politiques prê


    La crise parlementaire grecque semble insoluble. La Grèce reste sans gouvernement car les partis politiques prêts à accepter le programme d’austérité dicté par Bruxelles et ceux qui s’élèvent farouchement contre une telle perspective ne veulent pas même entendre parler d’un éventuel compromis pour former un gouvernement de coalition. Les communistes, les Grecs indépendants et ceux de Syriza qui se sont fait élire au parlement grâce à leurs promesses démagogiques d’assurer dès demain le bien-être du peuple grec restent absolument sourds aux arguments de leurs opposants qui veulent éviter le naufrage définitif de l’économie nationale.

    Cependant la situation est réellement dramatique. A bout de patience l’Union européenne et le FMI viennent de signifier au pays qu'il ne recevra plus un centime sans mise en oeuvre des réformes exigées par ses créanciers. La dernière chance pour la Grèce d’éviter ce scénario c’est de former in extremis un gouvernement à la première séance du nouveau parlement qui se tiendra jeudi prochain. Sans quoi on devra convoquer de nouvelles élections pour juin. Or, ce scénario précipiterait inévitablement la Grèce dans un chaos politique et financier dont les conséquences seront pour les Grecs beaucoup plus néfastes voire désastreuses que «le régime d’austérité».

    Pour ces mêmes Grecs, dois-je rappeler, auxquels la gauche promettait les lendemains qui chantent.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik