Ecoutez Radio Sputnik
    Nouvelles méthodes diplomatiques ou la mise à sac à répétition

    Nouvelles méthodes diplomatiques ou la mise à sac à répétition

    Analyse
    URL courte
    0 0 0

    Lorsque la semaine dernière on avait éventé les vols commis dans les locaux et appartements des diplomates russes travaillant à Bruxelles y compris auprès de la Commission de l’OTAN, d’aucuns ont crié au scandale.


    Lorsque la semaine dernière on avait éventé les vols commis dans les locaux et appartements des diplomates russes travaillant à Bruxelles y compris auprès de la Commission de l’OTAN, d’aucuns ont crié au scandale. En fait encore tout enfant avec mon père qui roulait en Peugeot 505 avec les plaques minéralogiques diplomatiques je savais que les diplomates étaient considérés comme des vaches sacrées. Leur passeport et leur statut respectif rimaient à « Touche pas mon pote ! » ou « Qui s’y frotte, s’y pique ! ». Mais voilà que les cambrioleurs belges ont appliqué la démocratie à la lettre en rendant caduque la différence entre les simples citoyens et les dignitaires. De ce point de vue on ne peut qu’accueillir la nouvelle des cambriolages en philosophe. Ceci dit ce serait un peu simpliste que d’ignorer les amalgames involontaires, on s’en doute ! existant entre le monde du crime organisé et les autorités des pays respectifs.

    On peut bien imaginer que le mécontentement des Occidentaux qui voient les Russes tenir la dragée haute à la tentative européenne de l’invasion de la Syrie, aurait provoqué le cambriolage perpétré par un voleur patriotique décidé de se venger auprès des « sombres Russkofs ». On fait de l’ironie mais en quelque chose tout en riant on rit jaune.

    A bien y regarder cette violation du statut diplomatique n’est qu’une conséquence logique des actes commis par l’ONU et les administrations des pays occidentaux. Je m’explique. Les technocrates bruxellois se mettant de pair avec la Maison Blanche ont décidé de passer outre les principes de la souveraineté nationale, l’intangibilité des frontières et le droit de guerre. Si vous voulez une explication, je vous en baille sur le champ à la pelle.

    Les Américains se sont bien permis de faire fi du mandat onusien en attaquant la Yougoslavie aux armes lourdes et la mettant à feu et à sang. Et c’est toujours au nom du droit d’ingérence que les Européens apportèrent la démocratie sur la lame de leurs baïonnettes aux Libyens. L’arrière-goût des rétro-commissions du Château n’y était absolument pour rien, on s’en doute. Les mêmes Américains se permettent d’attaquer les personnes physiques à l’étranger en les enlevant et les soumettant à des tortures et humiliations les plus ignobles. On ne vous cite pas un amoncellement des faits. On veut entendre qu’il y a une logique en inox entre les agissements des autorités internationales et l’état d’esprit des soi disant cambrioleurs belges. Leur attitude relève de la nouvelle politique occidentale. Nul n’est à l’abri des coercitions. Après tout les Arabes se faisant tuer en Afrique du Nord par les grands amateurs de la démocratie, de quoi les diplomates russes se plaignent-ils étant en poste à Bruxelles ? Ils sont logés, nourris, blanchis aux frais de la princesse c'est-à-dire de leur Etat respectif et on leur tire pas dessus ! Pas encore en tout cas ! Un coup d’essai de l’Intérieur britannique concernant le réfugié politique Assange a été, lui aussi, une tentative spectaculaire de violation du droit diplomatique d’un petit état latino-américain. On entend que Londres a décidé de prendre d’assaut l’Ambassade pour enlever Assange.

    Si tous ces coups sont permis, pourquoi les Russes croient-ils que l’on va respecter leur statut diplomatique ? Nous ne sommes plus aux temps de la Guerre Froide ou au moins on signait les coups de parapluie ou les éliminations au polonium. Les temps modernes sont beaucoup plus fantaisistes.

    Vae victis ! comme disaient les Romains. Ce qui veut dire : « Malheur aux vaincus ! » Si vous ne savez pas vous défendre, vous allez crever.

    Selon les règles internationales, nous sommes bien en état de guerre parce qu’on ne respecte plus l’intangibilité des frontières et le droit des peuples à se gouverner. Il y a ceux qui décident à votre place ce que vous faites et pourquoi. Et ci ces gens croient qu’un tel territoire doit revenir à telle tribu, ils vous l’enlèveront de gré ou de force. Les peuples récalcitrants sont envoyés à l’abattoir. Ce qui a été le cas avec la Grande révolution russe ou la Seconde Guerre Mondiale. Personne au monde ne saura expliquer pourquoi la guerre a éclaté en 1914 ou en 1938. Cela donne à réfléchir.

    Pour revenir aux pauvres diplomates russes qui se sont retrouvés sans vaisselle ou leur machine à laver ou avec les vitres cassées, nous pouvons dire qu’il peut s’agir d’un acte symbolique, d’une mise en garde de la nouvelle société occidentale qui ne veut plus protéger les envoyés d’autres civilisations. L’ancien KGB s’amusait parfois à casser la gueule aux étrangers un peu trop curieux des secrets soviétiques. Mais de nos jours personne n’est bien sûr responsable des actes des petits voyous de quartier. Surtout quand le Ministre de l’Intérieur belge feint d’ignorer l’affaire.

    Pourvu qu’après ces cambriolages il n’y aurait pas de meurtres ou peut être des suicides collectifs au sein du corps diplomatique. Après tout l’ex-Président de Yougoslavie est bien mort de mort naturelle dans sa cellule à La Haye. Et il n’est pas le seul.

    Lire aussi:

    «La russophobie est une posture professionnelle de principe»
    Et l’alternance politique, Frau Merkel?
    Renvoi de diplomates US: le droit de sélection revient à Washington
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik