Ecoutez Radio Sputnik
    Le beurre et l’argent du beurre

    Le beurre et l’argent du beurre

    Photo : EPA
    Analyse
    URL courte
    0 0 0

    Juste avant le Nouvel an dans mes « réflexions en marge » je me suis permis d’ironiser au sujet de l’aversion des autorités iraniennes pour la cravate qu’elles considèrent comme un symbole de la culture occidentale.


    Juste avant le Nouvel an dans mes « réflexions en marge » je me suis permis d’ironiser au sujet de l’aversion des autorités iraniennes pour la cravate qu’elles considèrent comme un symbole de la culture occidentale. Sans contester le droit sacro-saint des Iraniens de bannir de leur existence tous les symboles de la culture matérielle de l’Occident dépravé j’ai émis la supposition qu’il serait logique qu’ils aillent jusqu’au bout pour renoncer à tous les spécimens de cette culture, les automobiles et les avions y compris. Au fait, je viens d’y penser, avant d’en arriver là, ils pourraient renoncer aux costumes homme pour commencer. Feu Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga l’a bien fait en son temps pour imposer à tous les Congolais le port d’abacos (à bas le costume).

    Or, à mon grand étonnement un certain Mohamed M'edd a pris trop au sérieux ma réplique pour me riposter en termes suivants: « Qu'est-ce que ça peut lui faire ce que font les Iraniens, ils l’obligent à vivre comme eux ? » Eh bien, expliquons-nous, cher Mohamed. Vous avez tout à fait raison – les Iraniens ne m’obligent pas à vivre comme eux. Ce qui ne m’interdit nullement de me référer au cas de l’Iran pour constater que tout fanatisme religieux ou idéologique est inévitablement basé sur une hypocrisie consciente et spéculatrice pour faire deux poids deux mesures. Vous en voulez la preuve ? Là voilà.

    Dites-moi franchement, que deviendraient en Iran, en Arabie Saoudite ou au Pakistan les supposés immigrés d’origine française, belge ou allemande qui voudraient y vivre à leur façon. Avec leurs cravates, leurs mini-jupes, leur vin, leur bière, leurs églises à tout bout de champ, leurs cérémonies religieuses en pleine rue et surtout avec leurs promesses publiques de faire triompher la religion chrétienne dans leur pays d’accueil. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour dresser un tel tableau, car il suffit de le calquer sur le comportement de bon nombre d’immigrés musulmans dans les pays européens qui les ont accueillis.

    Alors ne me dites plus que je manque de tact vis-à-vis des Iraniens, d’accord ?

    Lire aussi:

    Attentat déjoué près de Paris: les ambassadeurs de France et de Belgique en Iran convoqués
    L’Autriche demande à l’Iran la levée de l’immunité de son diplomate arrêté en Allemagne
    L’Iran s’exprime sur le but des nouvelles sanctions des États-Unis contre Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik