Ecoutez Radio Sputnik
    • Merkel a un adversaire sérieux dans les futures élections
    • Merkel a un adversaire sérieux dans les futures élections

    Alors que 2012 touchait à sa fin, en Allemagne, la campagne électorale était déjà bien entamée. Ces élections en 2013 seront au cœur des débats.


    Alors que 2012 touchait à sa fin, en Allemagne, la campagne électorale était déjà bien entamée. Ces élections en 2013 seront au cœur des débats. Angela Merkel a d’ailleurs déclaré dans son allocution du Nouvel An que 2013 serait une année difficile pour l’économie.

    La dirigeante de la première économie européenne a appelé à la patience. « Les réformes que nous avons décidées [en Europe] commencent à produire leurs effets. Mais nous avons encore besoin de beaucoup de patience. La crise est encore loin d'être surmontée », a estimé la chancelière, selon le texte diffusé par son service de presse. Même si l'Allemagne bénéficie d'une conjoncture économique meilleure que la plupart de ses partenaires européens, celle-ci a ralenti tout au long de l'année 2012. Selon la Bundesbank, la première économie européenne fait face à un ralentissement qui pourrait même lui faire connaître une brève récession. La banque centrale allemande prévoit d'ailleurs une quasi-stagnation de l'économie allemande en 2013, écrit le Monde.

    D'ailleurs, Peer Steinbrück, challenger social-démocrate de Mme Merkel, a donné le manque de critique à l’égard d’Angela Merkel est tel que personne ne peut s’empêcher de constater le fait que la plupart des médias allemands soient en faveur de la Chancelière.

    Mais de l’autre côté, les unes des journaux de ces dernières semaines parlaient toutes des accusions d’après lesquelles Steinbrück aurait donné un grand nombre de conférences contre rémunération alors qu’un député critiquait la faiblesse du salaire des chanceliers.

    Un autre symptôme de la campagne contre Steinbrück : ce dernier est resté le centre d’attention bien après la publication d’un rapport complet de tous ses discours rémunérés. Alors que pendant ce temps là, le parti de la Chancelière avait bloqué la tentative du parti social-démocrate d’atteindre le même niveau de transparence pour tous les députés –cet événement n’a quasiment pas été rapporté dans les médias, tout comme le fait qu’il y ait de nombreux députés dans les rangs des conservateurs et des libéraux qui ont d’importants revenus en plus de leur salaire de député.

    Mais il est important de rappeler que lorsque M. Steinbrück, était ancien ministre des Finances, sa gestion politique lors la crise financière avait été largement louée, et ce, même au-delà des frontières nationales. Par exemple, il a publié un document important sur la réforme du secteur financier. Ses propositions de réforme comprennent des éléments tels que la séparation de l'investissement et de la banque de détail, la création d'un mécanisme de sauvetage financé par les banques, le plafonnement des primes, une meilleure surveillance des fonds spéculatifs et l'interdiction de la spéculation sur les matières premières comme les cultures. Il a récemment demandé à ce qu’on accorde plus de temps aux pays en crise dans la zone euro pour remettre leur économie sur les rails. Il s’est également exprimé contre l'austérité excessive, un geste audacieux dans le climat politique actuel allemand. Ce rapport peut être retrouvé sur le site du parti social-démocrate.

    Lire aussi:

    Emmanuel Macron à Berlin: vers une réforme des traités européens?
    Allemagne: le débat Merkel-Schultz se solde par un match nul
    «La faiblesse de Merkel et l’isolement de Macron» freinent la réforme de la zone euro
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos