Ecoutez Radio Sputnik
    Anglo Irish Bank au bord de la liquidation

    Anglo Irish Bank au bord de la liquidation

    Photo : EPA
    Analyse
    URL courte
    0 2 0 0

    Le gouvernement irlandais, mercredi soir, a forcé le parlement à légiférer en faveur de la liquidation de l’Anglo Irish Bank grevée de dettes, aujourd’hui nationalisée depuis 2009.


    Le gouvernement irlandais, mercredi soir, a forcé le parlement à légiférer en faveur de la liquidation de l’Anglo Irish Bank grevée de dettes, aujourd’hui nationalisée depuis 2009.

    Cette extraordinaire étape à pour objectif d’éviter à la République d’Irlande d’avoir à payer une reconnaissance de dettes de 3,1 milliards d’euros aux détenteurs d’obligations de la banque irlandaise qui arriveront à échéance à la fin du mois prochain. Cela aura pour effet d’alléger le poids énorme de la dette pour le gouvernement.

    D'ailleurs, la reconnaissance de dette de 28 milliards d’euros serait remplacée par la dette souveraine que l’Irlande n’aurait pas avoir besoin de remboursée avant quelques décennies. Les passifs et les actifs de la banque en faillite seraient alors transférés à la banque centrale d'Irlande, avec des encours qui iraient à l’Agence nationale de gestion des actifs (National Asset Management Agency), la banque de défaisance d'Etat irlandaise, créée pour délester les banques du pays de leurs actifs toxiques.

    Le Premier ministre irlandais, Enda Kenny, et le ministre des Finances, Michael Noonan, ont essayé de trouver un accord au sein de l’Union européenne pour réduire les coûts énormes de consolidation de la banque passé sous le contrôle de l’État.

    Si la Banque centrale européenne à Francfort accepte la proposition, la Banque centrale d'Irlande assumera le bilan de IBRC (Irish Bank Resolution Corporation) en vertu de ce pacte. Les deux chambres du parlement de Dublin ont donc suspendu les débats autour de la très attendue loi d’urgence.

    Cette étape visant à éliminer l'Anglo Irish Bank suscitera des interrogations quant à la raison pour laquelle les gouvernements successifs n'ont pas liquidé la banque quand elle s’est effondrée et ont dû la nationaliser il y a trois ans.

    On se souvient que c’était à cause de l'état désastreux du système bancaire irlandais que le pays avait été obligé de faire appel au FMI et à ses partenaires de la zone euro pour obtenir un prêt de 90 milliards d'euros sur trois ans en novembre 2010. Le Royaume-Uni a également contribué directement au sauvetage de l'Irlande qui est, pour ce pays, un partenaire commercial clé. Depuis, l'Irlande a subi six budgets d'austérité ; aujourd’hui, elle lutte pour équilibrer ses comptes.

    Il faut rappeler que c’est l'Anglo Irish Bank qui a failli ruiner la République irlandaise. Les dirigeants d'Anglo Irish Bank font l’objet d’une enquête criminelle, ils auraient utilisé des actifs de la banque pour prêter des milliards d’euros à des spéculateurs fonciers et à des personnalités du monde des affaires qui misaient sur le marché immobilier mondial. L'ancien chef de la direction de la banque, Sean FitzPatrick, avec l'ancien directeur financier, McAteer Willie, et ex-directeur général, Pat Whelan, ont tous été accusés d'avoir illégalement aider un groupe d'hommes d'affaires millionnaires irlandais à acheter des actions de la banque. Les investisseurs impliquent aussi un des hommes les plus riches du pays, Sean Quinn, et sa famille. M. FitzPatrick a quitté la banque au plus fort de la crise bancaire en 2008 ; la banque a été déclarée en faillite en juillet 2010.

    Lire aussi:

    L’UE promet d’accueillir l’Irlande unifiée
    Après le Brexit, Londres ne veut pas de postes-frontières avec l’Irlande
    Irexit: l’Irlande doit-elle rester dans l’UE après la sortie du Royaume-Uni?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik