Ecoutez Radio Sputnik
    La France silencieuse contre la dégénérescence : témoignage de la Ministre

    La France silencieuse contre la dégénérescence : témoignage de la Ministre

    © AFP
    Analyse
    URL courte
    0 7 0 0

    Christine Boutin est quelqu’un de très fort. Décidément cette personnalité


    Christine Boutin est quelqu’un de très fort. Décidément cette personnalité est de toutes les guerres menées au nom de la République et de la sauvegarde du patrimoine historique et culturel de la France qui lui tiennent à cœur. Cette dame, ancienne ministre du premier gouvernement Fillon, brutalement écartée de ses responsabilités par la dissolution du Ministère parce qu’indésirable, a toujours été et reste un combattant. Candidate à l’Elysée, elle a retiré sa candidature des présidentielles en apportant son soutien à Nicolas Sarkozy. Elle a son propre programme du Parti chrétien-démocrate et milite pour « apporter des « idées neuves » aux Français, revaloriser le travail, développer le recours au référendum, conforter la famille, refuser le mariage homosexuel et l'union civile, rejeter l'euthanasie, réaffirmer les racines judéo-chrétiennes de la France ». C’est son modus vivendi et sa raison d’être.

    Aujourd’hui elle se prononce sur l’avenir de la France et essaie de comprendre comment les Français vont s’organiser pour se débarrasser de l’hypocrisie ambiante et du politiquement correct qui envahit, telle une pandémie le pays.

    Voix de la Russie. Christine Boutin, bonjour ! Merci d’être avec nous sur les ondes de La Voix de la Russie ! On sait que vous êtes ancienne ministre et opposée aux mariages pour tous. Est-ce que vous pourriez nous expliciter votre position par rapport à cette manifestation à Paris et à la loi votée à l’Assemblée ?

    Christine Boutin. C’est une affaire qui se déroule depuis un certain nombre d’années en France où en fait la philosophie égalitaire de 1968 prend le pas sur toute chose. C’est le problème particulier des mariages pour tous. Ca a commencé véritablement à être concret par le pacte qui a été ouvert aux personnes homosexuelles en 1999. Qui était une espèce de contrat. Il y avait une revendication qui était importante à l’époque pour essayer d’établir une égalité des droits entre les homosexuels et les hétérosexuels. Et à l’époque PACS était considéré comme une réponse aux personnes homosexuelles. En réalité 95% de personnes en France sont des hétérosexuels et le reste – des homosexuels. A l’époque, j’ai été le fer de lance de l’opposition à ce contrat – le PACS ! – parce que je pensais – et c’était le fondement même de mon opposition ! – que c’était la première marche vers le mariage homosexuel. A l’époque la majorité était une majorité de gauche, le PS, et la Garde des Sceaux a écrit des phrases en disant et jurant tous ses grands dieux que jamais il n’y aurait de mariage homosexuel parce que l’enfant a besoin d’un père et d’une mère, etc. C’est véritablement une anthologie, son discours de l’époque ! Et moi, j’étais naturellement avec mes amis ringardisée, traitée de réactionnaire, etc.

    On s’aperçoit 15 ans plus tard, que voilà ! on est arrivé au stade de mariage homosexuel. Et encore une fois mon opposition au mariage homosexuel n’a rien contre les personnes homosexuelles qui sont égales en dignité ! Mais c’est toute la structure fondamentale de notre société qui est remise en cause parce qu’en France le mariage – ce qui n’est pas vrai dans tous les pays : on est même une exception ! – le mariage en France entraîne l’affiliation. Et donc c’est tous les repères familiaux qui sont mis à mal par ce mariage que l’on appelle « mariage pour tous » mais qui, en définitive, est un mariage pour les personnes homosexuelles.

    VDLR. A Paris s’est tenue une assemblée interparlementaire franco-russe en présence du chef du parlement russe M.Narychkine qui a évoqué la possibilité de réviser le Code Civil russe en interdisant l’adoption des enfants russes au cas où il y aurait cette permission pour les couples homosexuels d’adopter un enfant. Monsieur Narychkine a-t-l tort ou raison ?

    Christine Boutin. M.Narychkine a forcément raison parce qu’il est responsable de son pays et ce n’est pas à nous de donner des ordres et des directives à quel que pays que ce soit et encore moins à la Russie. Ce que je peux vous dire, naturellement il a raison. La Russie n’est pas le seul pays à faire ainsi. Si, malheureusement, la France a voté ce texte et si ce texte était appliqué… Du reste, hier M.Mariani qui est député des Français de l’étranger lors de la discussion de cette loi à l’Hémicycle, a fait référence justement à cette position russe. En disant que si jamais la loi était adoptée, cela allait tarir la possibilité la possibilité d’obtenir des enfants adoptables venant de Russie. Et c’est du reste quelque chose de très important pour nous, en tous les cas pour les opposants parce qu’il est évident que si la Russie comme d’autres pays, ne donne plus d’enfants à l’adoption à la France, cela ne sera pas uniquement les couples homosexuels qui en seraient privés mais tous les Français. Et vous savez qu’il y a en France une liste très longue d’attente des parents, des couples qui souhaiteraient adopter et qui n’auront plus d’enfants à adopter.

    Donc voilà ! M.Mariani l’a dit de façon très claire et pour nous c’est important parce que ça montre que ce n’est pas uniquement une affaire de couples homosexuels mais que cela touchera toute la population française.

    VDLR. Merci de cette réponse franche qui, je crois, répond à vos convictions personnelles. Dernière question, et là on va s’éloigner des mariages homosexuels dans le contexte parlementaire. Il vient de se passer quelque chose à Paris et cela s’est passé ce matin. On va donc parler de Pussy Riot, groupe féminin russe, et je crois que l’histoire est ultra connue…

    Un monument, le monument célébrant la victoire du corps expéditionnaire russe venu soutenir les Alliés en France lors de la Grande Guerre de 1914-18, vient d’être profané. Les supporteurs de Pussy Riot l’ont couvert de peinture rappelant les couleurs dont se couvraient ces filles pour se produire en public. D’après vous, ce geste répond-il à l’avancée de ces nouvelles « valeurs » incarnées un peu par les Pussy Riot qui s’opposent à des valeurs traditionnelles et qui gagnent du terrain en France. ET pas qu’en France, d’ailleurs ! Qu’est-ce que vous en dites ?

    Christine Boutin. Ecoutez, d’abord je suis scandalisée par cette nouvelle que je n’avais pas entendue. Nous sommes aujourd’hui arrivés à un moment en France où nous sommes à la croisée des chemins véritablement. Il y a la philosophie libérale libertaire qui s’est installée dans notre pays sur le modèle anglo-saxon, utilitariste qui fait que l’homme devient une valeur relative. Et tout doit s’écrouler. Ce que représentent ces dames, est naturellement un symbole de ces valeurs. Et le mariage pour tous qui a fait se lever une France invisible dans notre pays… C’est qu’aujourd’hui la France est à la croisée des chemins. Et soit elle reste fidèle à son histoire qui est millénaire. Elle est, bien sûr, française mais elle est aussi humaine. C’est-à-dire la société est composée d’un homme et d’une femme et ceci ne peut pas être effacé ! Aux motifs du féminisme radical, on nous fait croire que l’être humain n’est pas le résultat de la nature c’est-à-dire la rencontre d’un gamète féminin et d’un gamète masculin, mais qu’il n’est que « culture » ! Alors si nous allons vers un état qui philosophiquement rejette la nature, nous allons vers un état totalitaire. Je le dis fortement, calmement mais je crois vraiment que cela ne va pas se passer comme ça en France. Les Français ne vont pas se laisser faire. Pour l’instant cela fait 30-40 ans qu’ils subissent cette philosophie. Et aujourd’hui la France invisible est en train de se lever. Et je pense qu’il y aura une résistance très forte : une résistance qui peut même être violente. De plus la France connaît un certain nombre de difficultés économiques - vous le savez ! – sociales, chômage, etc. Nous sommes dans une période difficile. Ceci peut s’agréger par rapport à ces principes philosophiques que les Français invisibles rejettent. Et cela peut effectivement entraîner des tensions très graves dans notre pays.

    VDLR. Merci de cette prise de position, Madame Boutin ! Encore une fois merci ! Puisse Dieu vous entendre !

    Christine Boutin. Je l’espère. De toute façon cela ne peut pas être autrement : il ne peut pas nous laisser tomber ! »

    Madame le Ministre a raison, nous semble-t-il. Batailler contre les monuments est en principe non seulement illicite mais avant tout autre chose sacrilège. Ce monument a été élevé pour mettre fin au silence - position officielle de Paris à l’égard des Russes morts au combat pour la France au cours de la Première Guerre Mondiale. Comme la Russie bolchévique n’a pas fini la guerre, le Corps expéditionnaire russe a été reconnu solidairement responsable des actes des Rouges. En revanche, les soldats du Corps, eux, ont combattu jusqu’au bout et les zouaves tenaient la seconde ligne avec leurs mitrailleuses pour les dissuader de toute évasion. Après la Guerre, le reste des troupes s’en alla rejoindre la Légion Etrangère et d’autres se retrouvèrent dans les mines de diamants en Rhodésie. Je n’ai pas oublié. Et d’autres que moi n’ont jamais oublié.

    La vermine qui a festoyé littéralement sur leurs tombes n’a pas vraiment compris : ces soldats ont défendu la France contre ses ennemis. Maintenant qu’ils ne sont plus là, leur exploit est profané par une foule d’énergumènes du sexe neutre. Comme résultat, les Russes pourraient perdre toute envie de venir épauler les Français le jour où ils en auront de nouveau besoin. A quoi bon si la République sauvée en 1914-18 a enfanté des monstres ?

    Lire aussi:

    L'Allemagne autorise le mariage gay, Merkel vote contre
    Les USA vont enquêter sur le renvoi de 100.000 soldats homosexuels
    Poutine a promis «la vérité complète» sur le dossier des homosexuels tchétchènes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik