Ecoutez Radio Sputnik
    Les dirigeants européens ont conclu un accord sur le budget d'austérité à long terme

    Les dirigeants européens ont conclu un accord sur le budget d'austérité à long terme

    Collage : La Voix de la Russie
    Analyse
    URL courte
    0 0 0 0

    Les dirigeants européens ont finalement convenu d'un accord sur le budget pour les dix ans à venir, après un marathon de 26 heures de négociations à Bruxelles. Cet accord aux premières restrictions des budgets européens de toute l’histoire de l’Union européenne.


    Les dirigeants européens ont finalement convenu d'un accord sur le budget pour les dix ans à venir, après un marathon de 26 heures de négociations à Bruxelles. Cet accord aux premières restrictions des budgets européens de toute l’histoire de l’Union européenne.

    Cet accord répond aux demandes des pays nord-européens, tels que la Grande-Bretagne et les Pays Bas qui voulaient que l’Europe se serre la ceinture, tout en maintenant les subventions pour l’agriculture et les infrastructures afin de satisfaire la France et la Pologne.

    Cette réduction représente une baisse d'environ 3% par rapport au dernier budget. Les coupes de dépenses se feront dans des domaines tels que ceux de la recherche, de la science et de l’administration.

    La dernière phase des négociations a porté sur la répartition des 960 milliards d’euros qui seront dépensés entre 2014 et 2020. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen et du conseil européen, a annoncé qu'un accord définitif avait été conclu entre les dirigeants. « Marché conclu ! » a t-il écrit dans un message posté sur Twitter, rapporte Reuters.

    L’aboutissement de cet accord, après un premier échec à l’occasion du conseil européen de novembre 2012, peut être vu comme une victoire de David Cameron qui a fait campagne, avec d’autres pays d’Europe du Nord, pour les restrictions budgétaires. Cet accord marque aussi l’échec de son adversaire français, François Hollande qui avait demandé une détente des politiques d’austérité et une augmentation des dépenses afin de stimuler la croissance.

    F. Hollande a tout de même réussi, à court terme, à satisfaire une partie clé de ses électeurs, les agriculteurs français, en obtenant une augmentation d’un milliard d’euros du budget, très contesté, de la politique agricole commune, la PAC. La PAC représente la plus grosse part du nouveau budget de l’UE, soit 39%. Néanmoins, les subventions agricoles et les dépenses globales ont été réduites de 50 milliards d’euros par rapport à ces sept dernières années au cours desquelles leur part du budget baissait progressivement.

    Par ailleurs, les autorités françaises cherchant à discuter de fonds supplémentaires pour le pays risquent de se tirer une balle dans le pied. Le conseil européen a décidé de créer un nouveau fonds de 6 milliards d’euros pour réduire le taux de chômage chez les jeunes qui a dépassé les 25% dans de nombreux États-membres en grande difficulté. Les dirigeants français ont dit avoir besoin d’une partie de cet argent, admettant ainsi que certaines régions du pays sont tout aussi touchées par la crise que la Grèce.

    L'accord doit maintenant être approuvé par le Parlement européen, sachant que les députés ont déjà exprimé leur mécontentement. Martin Schulz, le président du Parlement européen, a déclaré que les chiffres du budget contreviendraient à la législation de l'UE, et a averti que le parlement refuserait donc de les approuver. Rappelons que le budget doit être adopté à la majorité absolue.

    Lire aussi:

    Divorce coûteux: l'UE accusera des pertes annuelles de 12 mds EUR après le Brexit
    Le soft power des USA va s'atténuer
    Le Pentagone est «choqué» par l'état opérationnel de l'armée américaine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik