Ecoutez Radio Sputnik
    La BCE : la zone euro est sur la voie du rétablissement
    © SXC.hu

    La BCE : la zone euro est sur la voie du rétablissement

    Analyse
    URL courte
    0 2 0 0

    L'économie de la zone euro est sur ​​la voie du rétablissement, soutenue par la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et par la demande de l'étranger, a annoncé le président de la BCE, Mario Draghi, lors de la Conférence monétaire internationale à Shanghai.

    Les taux d'intérêt fixés par la BCE sont à leur plus bas niveau historique en mai. La BCE est prête à agir de nouveau en réduisant les taux, mais l'inflation pourrait être un obstacle sé rieux. Pour rappel, l'inflation est remontée à 1,4% en mai, en passant par 1,2% en avril.

    « La situation économique dans la zone euro reste tendue, mais il y a quelques signes d'une possible stabilisation, et notre scénario de base continue d'être celui d'une reprise très progressive à partir de la seconde moitié de cette année, » a déclaré M. Draghi.

    Alors qu'une audience de la Cour constitutionnelle allemande doit avoir lieu ce mois-ci, concernant un nouveau programme d'achat des obligations d'Etat par la BCE, surnommé Outright Monetary Transactions (OMT), M. Draghi a passé une grande partie de son discours à défendre cette initiative.

    Ainsi, M. Draghi a insisté sur ce que le plan des OMT, établi il y a presque un an, avait contribué à éliminer « l'anticipation injustifiée de la rupture de la zone euro », même si aucune obligation souveraine n'a été rachetée.

    La seule promesse selon laquelle la BCE devait intervenir et empêcher les coûts d'emprunt d'atteindre des niveaux insoutenables a, dit-il, contribué à calmer la panique.

    Les rendements des obligations souveraines périphériques et les coûts d'emprunt des sociétés ont diminué de manière significative depuis l'été dernier, alors que les craintes sur un éclatement de la zone euro ont reculé.

    Par conséquent, les marchés, plus calmes, ont donné aux gouvernements davantage de marge de manoeuvre pour ajuster ses réformes. La Commission européenne a donc annoncé la semaine dernière que plusieurs pays auraient plus de temps pour atteindre les objectifs de réduction du déficit.

    Mais M. Draghi a exhorté les gouvernements à tenir leurs voies de réformes. Ainsi, l'OMT ne laissera pas, a-t-il insisté, les gouvernements se relâcher, car ces derniers doivent accepter de faire des réformes en échange du soutien de la BCE.

    Ainsi, la BCE ne peut commencer à acheter les obligations d'un gouvernement, que lorsque ce pays s'est engagé dans les réformes strictes en vertu d'un programme de sauvetage. Par ailleurs, M. Draghi a dit que l'OMT a été conçu pour maintenir les rendements des obligations d'État juste en dessous des niveaux « de panique ».

    Enfin, M. Draghi a averti que l'OMT ne peut pas résoudre le plus grand problème de la zone euro aujourd'hui: le chômage.

    « Malheureusement, les millions de chômeurs sont de bien meilleurs vecteurs de réforme que le taux d'intérêt sur la dette souveraine. Et malheureusement, l'OMT n'a pratiquement aucun effet sur les sources de création d'emplois. »

    Lire aussi:

    Le pays le moins prisé des touristes est…
    Les Pays-Bas enquêtent sur la possibilité d'abandonner l’euro
    Derrière les élections, le spectre des «réformes» Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik