Ecoutez Radio Sputnik
    La cage aux folles de la société française. Un maire se prononce
    © ville-lavaur.fr

    La cage aux folles de la société française. Un maire se prononce

    Analyse
    URL courte
    0 11

    Les homosexuels se sentent tranquilles sur les berges de la Seine. Et la France alors ? Soutient-elle vraiment les manœuvres suicidaires des socialistes aux commandes ? C’est en fait la question à cent balles parce que la France ne se résume pas aux pseudo-intellectuels des quartiers à touristes. A chaque fois que la foule d’êtres asexués déferlait dans les rues de la capitale française, je me disais que l’on a beau se réfugier derrière ses volets et se dire non-impliqué dans les grands problèmes de ce monde tumultueux, la gêne sociale de l’humiliation nationale demeure. La France accepte-t-elle de vivre sous les couleurs de l’Ukrainienne qui sciait les croix érigées en l’honneur du Calvaire, devenue maintenant emblème national de la République dont elle ne maîtrise même pas la langue ? Il y a quelques années, les jeunes du Front National ont pris pour symbole une autres Slave vivant à Saint-Pétersbourg à un joli minois européen. Là ça a fait esclandre. Les pauvres jeunes militants se sont vus accuser de tous les péchés mortels. On leur reprochait de se prostituer à la faveur des idées poutiniennes. Pourtant il s’agissait du choix d’un parti qui pouvait avoir ses affinités avec qui il voulait – Poutine ou Obama. Qui plus est, la jeune étudiante russe, bien sagement chrétienne, réservée et simple, n’avait rien d’une diablesse en lurex à seins nus brandissant la tronçonneuse sur le site dédié aux victimes des goulags tout en pestant contre son propre pays et la religion orthodoxe. Admire, la France, ton nouveau visage d’une Femen à poil ! L’image s’incruste et bientôt l’épithète automatique de la France sera « lesbienne ».

    Cependant, une grande parie de notables français reste fermement opposée à ces nouveautés agressives importées dans le pays à partir des contrées anglo-saxonnes. Bernard Carayon, maire de sa bonne ville de Lavaur, à Tarn, en fait résolument partie. Ecoutons sa prise de position à l’égard de ce phénomène social.

    Voix de la Russie. Bernard Carayon, sauriez-vous nous raconter votre prise de position par rapport aux mariages homosexuels et, grosso modo, de toute l’histoire de la Manif pour tous ? Quelles est votre prise de position ?

    Bernard Carayon. Un philosophe français a écrit dans les années 70 un livre : « On ne change pas la société par décret ! » Et moi, je dis : « On ne change pas de civilisation par la loi ! » Nos civilisations – la civilisation européenne et la civilisation russe – se sont construites à partir d’un modèle familial qui garantit une filiation authentique par tout simplement le mariage d’un homme et d’une femme. Que les homosexuels cherchent à se marier, me semble aussi ridicule que choquant. Tout d’abord parce que l’homosexualité dans la société occidentale a longtemps relevé d’un comportement qui n’avait rien de conformiste. Et que certains homosexuels du moins, une minorité quand même, veulent se marier aujourd’hui, m’apparaît fondamentalement contraire d’abord au comportement historique de cette minorité.

    Cela me rappelle les débats qu’il y a eu en France il y a quelques dizaines d’années, sur le mariage des prêtres. Le mariage ne cesse de décliner dans notre société. Le nombre d’enfants conçus et élevés en dehors de la structure familiale ne cesse notamment de se développer. Et maintenant ce sont les couples de cette nature qui voudraient se marier ! Cela me semble assez ridicule. En réalité, la démarche a été engagée en France par une association extrémiste, parfois très violente, beaucoup plus qu’on ne le dit et que l’on ne veut l’admettre en France, extrêmement intolérante et sectaire et qui a voulu faire de ce combat pour le mariage prétendument pour tous, l’un des enjeux révolutionna ires. Et ce dans le but de faire sauter en quelque sorte l’attitude traditionnelle d’un mariage qui repose sur un homme et une femme.

    Moi, je suis fondamentalement hostile à ce type de mariage. Je ne puis pas empêcher ces mariages dans ma ville s’ils s’y produisent aussi. Je ne suis pas seulement une autorité municipale, mais selon la loi, je suis l’autorité nationale. Et donc je confierai à chaque fois que la question se posera, à un Conseil municipal d’opposition favorable à ce type de mariage, le soin de réaliser cette union qui ne me paraît pas légitime. Dans ma propre municipalité, je ne connais qu’un membre sur 7 pour accepter de se prêter à ce type d’exercice. Ce qui montre bien que dans la France profonde, celle de bon sens, ce type de mariage n’est pas populaire.

    Commentaires de la Rédaction. L’attitude des forcenés au pouvoir n’est pas sans me rappeler les paroles de l’hymne communiste populaire sous la Révolution russe : « Renions le vieux monde ! » Les gens qui se disent Français et qui occupent les fauteuils du Président, du Premier ministre et ceux respectivement du ministre de la Justice, de l’Education nationale et de la Culture ne sont point Français. Ils se bricolent un pays francophone qui est à cent lieues du vrai pays habités par ceux qui revendiquent toujours leurs origines ; Les nouveaux maîtres de la France cherchent à remplacer le peuple par un amas uniforme et asexué des êtres déracinés et privés de langue, de famille, de religion et de tradition. Tout cela est assez mystique, car parfaitement apocalyptique.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur.

    Lire aussi:

    L'Allemagne autorise le mariage gay, Merkel vote contre
    Vladimir Poutine au mariage de la ministre autrichienne Karin Kneissl
    Les femmes arabes pas pressées de se marier
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik