Ecoutez Radio Sputnik
    La France n’a qu’un objectif en Syrie : mettre fin au régime d’Assad
    © Flickr.com/Beshroffline/сс-by

    La France n’a qu’un objectif en Syrie : mettre fin au régime d’Assad

    Analyse
    URL courte
    0 0 01

    Le « printemps arabe » a sapé en fait le développement de l'Union pour la Méditerranée – l’UPM) instituée en juillet 2008 à Paris.

    Son initiateur et idéologue : l’ex-président Nicolas Sarkozy a déployé les efforts substantiels pour entraîner dans cette superorganisation les pays de l’UE qui étaient alors 27, 13 Etats arabes méditerranéens ainsi qu’Israël et la Turquie.

    Nicolas Sarkozy a eu de la peine de persuader le leader de la Jamahiriya libyenne Mouammar Kadhafi et le président syrien Bashar Assad. L’un et l’autre se montraient sceptiques envers l’Union en n’y révélant que l’aspiration de Sarkozy à étendre l’influence de la France dans cette région d’importance stratégique.

    Mouammar Kadhafi a été tué il y a deux ans et il n’existe plus de Jamahiriya. La France est parmi les acteurs les plus persévérants de son écroulement. En ce qui concerne la Syrie, la France poursuit aujourd’hui une politique dure dans le règlement du conflit intérieur dans ce pays en avouant que son objectif essentiel consiste à mettre fin au régime du président Assad.

    Le chef du Centre d’études françaises de l’Institut de l’Europe de l’Académie des sciences de Russie Youri Roubinski a commenté cette politique de Paris dans une interview accordée à notre correspondant Igor Yazon. Roubinski a assisté au briefing d’Elisabeth Guigou, présidente de la Commission pour les affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, qui a eu lieu récemment à Moscou. En envisageant sans son allocution la politique étrangère de l’UE et de la France, Elisabeth Guigou a, d’ailleurs, passé sous silence la Libye et la Syrie ayant signalé la nécessité de faire renaître l’Union pour la Méditerranée.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur 

    Lire aussi:

    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Mort de Kadhafi: des militants africains traînent Sarkozy devant la CPI
    Sarkozy dans le rôle de conseiller de Macron: le calendrier du Président n’attend pas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik