Ecoutez Radio Sputnik

    Analyse

    Deux poids deux mesures

    Analyse
    URL courte
    0 4 0 0

    En mars dernier le président Obama a accueilli à Washington le sultan de Brunei Hassanal Bolkiah en visite officielle aux Etats-Unis. Lors de leur entretien à la Maison Blanche Barack Obama a tenu des propos hautement élogieux à l’endroit de son hôte qu’il a qualifié « de leader remarquable qui déploie avec succès ses efforts pour le règlement des divergences entre les pays en stricte conformité avec les principes du droit international et les standards internationaux ».

    N’est-ce pas un bel exemple d’entente harmonieuse entre une république et une monarchie, entente qui n’est devenue possible que grâce à la fidélité des Etats-Unis et du sultanat de Brunei aux valeurs universelles qui guident la civilisation mondiale vers les lendemains qui chantent. Je présume que c’est surtout l’encouragement du président Obama qui, six mois plus tard, a poussé le sultan de Brunei à abolir le code pénal dans son pays pour le remplacer par la charia.

    Désormais ou plus précisément à partir de l’année prochaine, les punitions pour les musulmans de Brunei qui constituent 70 pc de la population locale, pourront aller de la lapidation en cas d’adultère à l’amputation pour des vols ou à la flagellation pour des violations de la loi comme l’avortement ou la consommation d’alcool. « Avec l’entrée en vigueur de cette législation, nous remplissons notre devoir envers Allah », a déclaré le sultan qui a eu le toupet de prétendre que son pays continuera de « faire partie du grand concert des nations.»

    Pourtant à ma connaissance les Etats-Unis tout d’ailleurs comme les autres pays dits civilisés n’ont pas pipé mot au sujet de cette interprétation inhumaine par Hassanal Bolkiah de la volonté d’Allah, ce qui signifie logiquement qu’à leurs yeux le sultanat de Brunei est un Etat parfaitement émancipé et partant digne de faire partie du grand concert des nations.

    Or si ça continue je ne serais pas étonné de voir un jour les Etats-Unis ou les pays européens adopter la lapidation en cas d’adultère pour rester à l’unisson avec un Brunei ou une Arabie Saoudite dans ce grand concert des nations.

    Lire aussi:

    «Je suis Qatar»: sous la plume des imams fondamentalistes
    Qui est le locataire de la Maison-Blanche? Une lettre propose une version inattendue
    A Moscou défilent des soldats, à Paris des maîtresses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik