Ecoutez Radio Sputnik
    Le forum médical russo-suisse
    © Collage : La Voix de la Russie

    Le forum médical russo-suisse

    Analyse
    URL courte
    0 11

    Les spécialistes russes et suisses des différents domaines de médecine, les fonctionnaires, les législateurs en matière de santé publique, les producteurs de l'équipement médical, les représentants de l’industrie pharmaceutique ont participé à la 3e édition du forum médical russo-suisse qui a eu lieu un de ces jours à Moscou. Notre correspondant Igor Yazon était présent à l’ouverture du forum dans la Maison du Savant à Moscou.

    Le forum 2013 était organisé de concert avec l’Ambassade de Suisse en Russie par « Swiss-Russian Forum Foundation », une organisation suisse non-commerciale, créée en 2007 pour promouvoir les relations bilatérales dans le domaine du business, du droit, de la science. Compte tenu du niveau élevé de l’industrie suisse de la santé publique et du grand potentiel du marché russe des services médicaux, les parties ont pris la décision de créer un Forum médical russo-suisse. En 2011, il était fondé. La deuxième édition du forum a eu lieu à Bâle, et maintenant, il se passe de nouveau à Moscou. Son objectif reste invariable - l’aide à l’amélioration de la santé et des services médicaux aux patients russes et suisses, la stimulation des recherches scientifiques et le renforcement des relations étatiques et économiques entre les deux pays.

    La séance plénière du Forum-2013 a été ouverte par l’ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Confédération Suisse en Russie Pierre Held. Les participants russes étaient agréablement étonnés de l’entendre parler russe, car il est en train d’apprendre activement cette langue. Les Suisses étaient fiers !

    Cela me fait plaisir de voir dans cette salle mes vieux amis que j’ai connus au forum précédent, a dit Pierre Held. – Je suis content aussi de voir les nouveaux membres du forum, surtout, les jeunes médecins-chercheurs. J’espère que vous continuerez à travailler à ce forum, car il donne aux spécialistes suisses et russes de grosses possibilités pour la coopération. Notre but, c’est l’union de la science et de l’industrie, puisque nous voulons soutenir les initiatives innovantes entre nos pays. Le forum est organisé à la veille du bicentenaire de nos relations diplomatiques (en réalité, les liens entre nos pays ont commencé beaucoup plus tôt, il y a plus de trois cent ans). Dans leur développement, un grand rôle appartient aux professionnels – des pharmaciens, des hommes d’affaires, des militaires, des professeurs, et, bien sûr, des chercheurs. Au cours de ces dernières années, ils ont beaucoup fait et notre coopération s’étend actuellement sur de nombreux domaines – la politique, l’économie, les arts et la science.

    Le président du Comité de la science et des technologies de pointe de la Douma d’Etat, le président de la Société russe d’immunologues Valery Tcherechnev a confirmé les paroles de l’ambassadeur Held. Il a raconté qu’à l’origine de l’interaction russo-suisse dans les sciences, se trouvait un habitant de Bâle, le grand savant Léonhard Euler. Il a reçu en 1728 l’invitation de travailler à l’Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg. Devenu professeur et académicien, Leonhard Euler a passé presque la moitié de sa vie en Russie, ayant largement contribué au développement de la science russe. Parmi ses élèves, il y avait les premiers académiciens russes – mathématiciens et astronomes. On sait que Leonhard Euler a correspondu activement avec Mikhail Lomonossov, dans son oeuvre, il appréciait hautement « l’heureuse cumulation de la théorie et des expériences ». Le Suisse Euler a favorisé l’éclosion des talents du futur grand savant russe. Leonhard Euler est décédé en 1783 à Saint-Pétersbourg. Ses restes reposent dans la Nécropole du XVIII siècle de la Laura Alexandre Nevski, non loin de la tombe de Lomonossov, et c’est bien symbolique, a dit Valery Tcherechnev. Mikhail Lomonossov, a-t-il ajouté, a fait un grand apport dans 14 orientations des sciences. Il est considéré comme le fondateur de la démographie en Russie. Son étude était intitulée « La multiplication et la conservation du peuple russe ». Il y a presque 250 ans, Lomonossov affirmait que «la gloire de l’Etat consiste non en étendue de ses territoires, inutiles sans leurs habitants, mais en possibilité de conservation et sauvegarde du peuple »... D’ailleurs, parmi les discussions au Forum-2013 à Moscou, il y avait la section « Développement démographique stable comme objet des préoccupations communes et de la responsabilité collective ».

    Entre les séances pléniaires, notre correspondant a pris l’interview à Béatrice Lombard-Martin, directeur exécutif et fondatrice de « Swiss-Russian Forum Foundation ».

    L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Confédération suisse en Russie Pierre Held répond aux questions de notre correspondant.

    Lire aussi:

    Les préjugés gênent le développement des relations russo-suisses (enquête)
    Cryptomonnaies et blockchain au menu de la délégation suisse au Forum de Saint-Pétersbourg
    Moscou répond à la Suisse qui croit que le pays compte de plus en plus d’«espions» russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik